lienlien
Bienvenue sur Exodus !

I've never ever needed help from a man | Kélenn



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue,

le forum est à nouveau ouvert.

 

 I've never ever needed help from a man | Kélenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Ven 27 Avr - 15:25

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

Pourquoi a-t-il fallu que tu te rendes sur terre ? Tu es une fille de la mer, une fière Orcitàn qui vogue sans relâche sur son navire, peu importe les tempêtes et les ouragans. Tu n'as rien à faire sur terre, tes pieds ne devraient fouler que le pont de ton bateau et rien d'autre. Alors quelle folle idée t'a ainsi conduite à te rendre aussi loin de toute trace d'eau...? L'espoir. C'est fou l'espoir, c'est une petite chose idiote que l'on garde dans un coin de sa tête et qui vous hante encore et encore jusqu'à ce que vous ayez eu ce que vous désiriez...Mais toi, tu n'as pas besoin de l'espoir d'habitude, parce que tu sais comment est la vie, tu sais que l'espoir ne provoque que des désastres et qu'il pervertit les pauvres esprits innocents jusqu'à les conduire à la folie. Et pourtant...Même toi tu as des choses que tu désires et pour lesquelles tu espères...Cet espoir te conduira à ta perte un jour, tu le sais parfaitement mais tu ne peux pas t'empêcher de le poursuivre. Et aujourd'hui, tu le poursuis loin de ton terrain de prédilection...

Tu as traversé le désert, en compagnie de Daelan, qui a absolument tenu à t'accompagner. Il est trop protecteur des fois celui-là, il devrait d'abord faire attention à lui avant de faire attention à toi, tu as déjà essayé de lui dire mais il ne semble pas vouloir t'écouter sur ce point. Cependant, il va bien être obligé de t'écouter cette fois-ci. Si traverser le désert a été pénible, ce n'était pas aussi compliqué que ce à quoi tu t'attendais. Toi et Daelan avez voyagé avec une caravane, des nomades qui savent parfaitement se repérer dans ces étendues pleines de sable et de poussière. Ils ont demandé un prix élevé pour faire parvenir deux personnes jusqu'aux montagnes rocheuses et maintenant que vous y êtes, vous n'êtes pas beaucoup plus avancés en fin de compte. Les nomades ne vous feront pas traverser les montagnes, ils repartent vers le sud pour continuer leur parcours commercial du mois et ce n'est pas du tout ce que tu cherches...

Le village où vous vous êtes arrêtés n'est pas très grand, quelques maisons qui se battent en duel, une auberge des plus miteuse mais qui vous sert quand même de toit pour l'instant. Daelan insiste lourdement : il pense que vous avez besoin d'un guide pour parcourir les montagnes. D'après lui, jamais vous ne pourrez traverser sans quelqu'un qui connaît bien la région. Toi, tu es persuadé qu'avec un bon cheval, tu pourras aller jusqu'au bout du monde. Comment faire entendre raison à ton second...? Tu es sa capitaine, il finira par t'écouter si tu lui dis, même si il est aussi ton ami et n'en sera pas très content. En plus, tu n'as pas besoin de sa compagnie pour ce voyage, tu le lui as répété sur le bateau, pendant que vous cherchiez une caravane pour traverser le désert, durant tout le trajet jusqu'aux montagnes rocheuses...Il t'entendra cette fois, tu te le jures, hors de question qu'il t'accompagne dans cette quête futile.

Tu es assise à une table dans l'auberge, Daelan est en face de toi et d'autres hommes et femmes se trouvent dans la salle, à profiter d'un verre et d'un abri pour la nuit. Daelan insiste encore, haussant un peu la voix, certaines têtes se tournent vers lui. " On a b'soin d'un guide Shorka ! On peut pas travers ces p'tains de montagnes par nous-mêmes, et tu l'sais, arrête de faire ta bravache ! " s'écrit-il en tapant du plat de la main sur la table. Ton regard se durcit en se posant sur lui, hors de question que tu tolères ça, il exagère ! " J'ai pas b'soin d'aide ! Tu retourne à Menethil demain et t'arrêtes de jouer avec ma patience ! " brailles-tu à ton tour alors qu'on vous regarde avec insistance.
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 27 Avr - 19:34

Ses membres le faisaient atrocement souffrir, comme si chacun muscle se resserrait à chacun de ses mouvements. Kélenn après une journée chargée avait toujours le droit à son petit rituel : planer au dessus des pics montagneux et rentrer sagement à la maison en essayant de ne pas commettre la moindre maladresse.
Cette fois-ci il avait laissé à Mvora la décision de l'itinéraire et celle-ci s'était empressée d'aller aux montagnes rocheuses. Le soleil commençait à décliner et à ne plus être visible. Kélenn sentait la température s'affaiblir et celui-ci commencer doucement à s’immiscer à l'intérieur de son manteau pourtant résistant. Malgré l'arrivée du printemps le froid ne faisait pas exception, une fois les rayons de l'astre solaire disparus il régnait absolument partout.
Sentant sa gorge s'assécher le regard du brun scrutait le paysage en dessous, il connaissait chaque maison par cœur et il savait très bien que là où il y avait un village une auberge se dressait !
Les terres Kavaliis regorgeait de nombreux biens faits et les auberges en faisaient parties ! Quel n'était pas le plaisir de Kélenn que d'aller se réchauffer au bar d'un bon bistrot entouré des rires gras des marchands nomades, des voyageurs fatigués et de l'odeur de nourriture et de bières ambulantes. Il talonna sa monture, tout de suite Mvora piqua vers le bas, le froid lacéra les joues de Kélenn y laissant une petite teinte rosée sur ceux-ci. Il atterrit, son ptéranodon poussa une plainte sonore. Il rit :

"Je ne t'oublie pas ma belle, t'en fais pas !"


Il passa sa main sur le museau de la bête, l'attacha et poussa les portes de l'auberge.
Les effluves qui arrivèrent dans ses narines firent gronder son ventre de garde affamé. Kélenn reconnut tout de suite l'endroit familier, l'aubergiste arriva, un monsieur dodu au regard rieur, un sourire collé au visage :

"Kélenn ! Cela faisait longtemps !"


Sa grosse main vint se coller contre l'épaule du brun, il paraissait si petit et frêle devant cet imposant monsieur :


"J'ai entendu ton ventre grogner depuis les cuisines assied toi donc, ce soir c'est l’auberge qui invite !"



Kélenn afficha un grand sourire et serra la main qu'il lui tendait :


"Merci L'Aubergiste !"



L'Aubergiste disparut aussi vite qu'il était venu, le brun quand à lui alla s'assoir au bar, une place lui était désignée, d'ici il avait la vue de tout l'auberge et remarqua parmi la foule aux visages familiers deux têtes qu'il ne connaissait pas, un homme et une femme aux cheveux d'argent qui lui tournait le dos. L'homme prit la parole, une voix très sonore qui retentit dans toute la pièce.


"On a b'soin d'un guide Shorka ! On peut pas travers ces p'tains de montagnes par nous-mêmes, et tu l'sais, arrête de faire ta bravache !"



Kélenn fronça les sourcils, d'où venez ces deux jeunes gens ? Le garçon tapa sa main sur la table, à présent tous les visages étaient tournés vers ces inconnus. Croyant que la discussion allait s'arrêter là Kélenn détourna le regard mais le reposa bien vite sur eux puisque la femme parla à son tour, sa voix stricte résonna elle aussi dans l'auberge :

" J'ai pas b'soin d'aide ! Tu retourne à Menethil demain et t'arrêtes de jouer avec ma patience ! "



Menethil...Menethil...rah ! Décidément Kélenn n'arrivait pas à se remémorer ses cours de géographie. Il décida d'abandonner et de remettre à plus tard sa carrière de géologue pour se concentrer sur ce qu'allait lui servir le chef, impatient d'avoir la peau du ventre bien tendu après une journée chargée d'efforts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Ven 27 Avr - 23:11

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

Bien entendu, tout le monde te regarde. Tu en as l'habitude. Que ce soit sur le pont d'un navire, dans une taverne ou dans les assemblées de son clan, tout le monde posait souvent les yeux sur toi. Que ce soit à cause de ton rang de capitaine, ta grande gueule ou tes cheveux argentés, tu ne passes pas inaperçue quand tu entres quelque part. Daelan en a moins l'habitude, il n'aime pas qu'on le regarde avec autant d'insistance et tu le vois bien. Il va bientôt craquer et retourner à Menethil, tu le sais. Tu vides ta chope pleine de bière et tu te plonges dans des papiers que tu as pris avec toi. Daelan soupire longuement avant de s'éloigner vers le comptoir, tu t'occupes de tes papiers sans chercher à savoir ce qu'il compte faire. Après tout, c'est ton second, même si il compte pour toi, il t'énerve trop à l'instant présent pour que tu te soucies vraiment de ce qu'il va faire...

Et pourtant, c'est important ce qu'il va faire, même si tu as l'air de t'en moquer complètement. Il va voir l'aubergiste pour lui demander si quelqu'un ici connait bien les montagnes et le territoire Kàvalii. On lui indique un homme aux cheveux noirs, assis au comptoir, en train de dévorer un repas bien mérité. Daelan s'approche de lui, essayant le plus possible d'avoir l'air sûr de lui en l'abordant. " Hé s'cuse moi, l'aubergiste dit qu'tu connais bien les montagnes ? On cherche à aller à Daenór et on sait pas comment s'y rendre. " Le second te désigne ensuite, alors que tu restes le nez collé à tes notes. " Enfin quand j'dis on, c'est elle en fait. C'est ma capitaine, on est des Orcitàn. On vous paiera pour servir de guide. Même si elle va surement m'engueuler pour être v'nu te demander ça...T'en dis quoi ? "

C'est à ce moment-là que tu décides de relever la tête vers l'aubergiste, prête à demander une autre bière pour continuer sa soirée. Voir Daelan avec un inconnu n'a rien de choquant pour toi, mais vu la situation dans laquelle vous êtes, tu es persuadée qu'il est allé chercher un guide...Tu te lèves pour venir jusqu'à eux, un air courroucé sur le visage. Tu as envie de lui crier dessus et de l'engueuler mais il y a du monde et ce serait mal venu..." Daelan...Qu'est-ce tu fous hein...? J't'ai dit qu'on avait pas b'soin d'aide. A moins qu'ce soit pour qu'il t'ramène à Menethil, laisse le tranquille. " Tu espères que c'est pour le ramener au port du clan Orcitàn qu'il est venu voir ce specimen masculin insignifiant et pas pour te guider à travers les montagnes...
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sam 28 Avr - 0:45

Lui, était en train de se délecter de son repas, à base de viande rouge principalement et de quelques tomates pour faire bonne figure, il ne pouvait se cacher de cette faim monstrueuse.
Il attrapa le pichet de bière et prit une lichette du nectar blond, laissant couleur le liquide or dans son gosier. Il adorait la sensation chaleureuse que lui procurait l'alcool après une dure journée de travail.
La surprise ne fut que plus grande lorsque l'homme à la voix sonore se leva pour aller au comptoir, toucher quelque mots à l'aubergiste puis le rejoignit d'un pas presque hésitant.
L'homme se présenta devant lui droit, Kélenn remarqua que celui-ci essayait de faire des efforts, mais dans quel but ? Le brun ne savait pas.



" Hé s'cuse moi, l'aubergiste dit qu'tu connais bien les montagnes ? On cherche à aller à Daenór et on sait pas comment s'y rendre. "



Kélenn scruta le garçon d'un air observateur, il reconnaissait cet accent au ton familier.



" Enfin quand j'dis on, c'est elle en fait. C'est ma capitaine, on est des Orcitàn. On vous paiera pour servir de guide. Même si elle va surement m'engueuler pour être v'nu te demander ça...T'en dis quoi ? "




Orcitàn...Orcitàn...le peuple de la mer ? Que venait faire ici les marins ? Les terres Kàvalii n'étaient pas du tout adaptées aux pirates habitués aux secousses des vagues, ici la terre ferme vous faisait mal aux pieds, les dinosaures qui foulent les forêts montagneuses étaient dangereux et imprévisibles...
Daenor était de plus loin des montagnes rocheuses, encore si ils n'avaient été qu'un voyageur le trajet aurait pu être moins loin à dos de ptéranodon mais ce n'était pas le cas.
La capitaine...Il leva la tête et ouvrit grand les yeux en voyant maintenant la fille aux cheveux argents s'approchait. Son pas irrégulier témoignait d'une impatience poussée à bout, elle prit la parole, ignorant royalement Kélenn, le brun aperçut dans son regard bleu toute la colère qu'elle contenait.




" Daelan...Qu'est-ce tu fous hein...? J't'ai dit qu'on avait pas b'soin d'aide. A moins qu'ce soit pour qu'il t'ramène à Menethil, laisse le tranquille. "




Les commissures de ses lèvres se relevèrent pour former un sourire malicieux. Kélenn reprit une petite gorgée de bière, se lécha les papilles et intervint dans la discussion enflammée:




"Malheureusement capitaine à mon grand regret je ne sais où se situe Menethil"




Il déposa ses deux yeux noisettes sur l'Orcitàn à la peau pâle, saisi brusquement d'une assurance nouvelle.



"En revanche je sais où est Daenor..."



Il haussa les épaules, l'air de dire 'à vous de voir'.




"Je vous déconseille fortement de vous aventurer seuls dans la montagne, Daenor est à une semaine de marche d'ici, sans vouloir vous décourager, et des nombreux prédateurs véhiculent par ci par là, rien de bien méchant quand on sait y faire."



Il savait pertinemment que les Orcitàns étaient réputés pour leur combativité mais Kélenn savait aussi que même avec de la force si on ne connaissait pas ce qui nous entourait alors on se faisait manger tout cru.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Sam 28 Avr - 12:20

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

Tu ignores qui est cet homme, tout ce que tu sais c'est qu'il s'agit d'un gars du coin apparemment et que tu ne demanderas pas son aide, quoi que Daelan ait bien pu lui dire. D'ailleurs, ça ne t'intéresse même pas, qui il est, ce qu'il fait ici. A part le fait que Daelan l'ait dérangé pendant son repas, tu te fiches bien de lui. Et en plus, il ne sait pas où est Menethil, donc Daelan ne peut même pas lui demander de le ramener, vous n'avez donc aucune raison de continuer à l'importuner. Tu vas tourner les talons quand il reprend la parole. Déjà que tu ne t'adressais pas à lui tout à l'heure et qu'il t'a quand même répondu, là ça commence à bien faire. Tu tournes enfin un vrai regard vers lui, l'examinant et le scrutant. Tu le trouves plutôt agréable à regarder, c'est un homme plaisant, il a l'air fort et pourrait certainement te plaire, une nuit ou deux. Mais le sujet n'est pas là. Là il t'agace, à donner son avis et se ranger du côté de Daelan. Tu le toises un moment, essayant de le jauger sans y parvenir réellement. " Ecoute, mon mignon, on a pas b'soin d'aide. On sait c'qu'on fait, " dis-tu sans détour.

Bien que beaucoup plus grand que toi, tu attrapes Daelan par une oreille pour le tirer avec toi vers les chambres de l'auberge. Tu le traines jusqu'à l'une d'elles où vous aviez déjà déposé vos affaires, pour passer une nuit dans un endroit un tant soi peu confortable avant de prendre la route au matin. Et tu le pourris, bien entendu, parce que tu ne comptes pas le laisser agir de la sorte, un second qui ne respecte pas les ordres de sa capitaine, ça ne va pas du tout. Tu sais qu'il veut bien faire, qu'il pense à ta sécurité, à ton bien, mais ça n'empêche qu'il n'a pas à aller chercher de l'aide quand tu as décidé que tu n'en avais pas besoin.

La nuit est agitée, Daelan ne dort pas très bien et toi non plus. Le roulis du bateau te manque, il ne te berce pas comme d'habitude et c'est pénible...Tu dors mal et peu. Et avant que l'aube ne se lève, tu es pleinement réveillé alors que Daelan dort enfin, lui. C'est ta chance. Tu rassembles tes quelques affaires et tu pars de l'auberge, direction les montagnes. Tu sais que tu peux y arriver, tu sais que tu peux traverser les montagnes, même si c'est soi-disant à une semaine de marche. Tant pis pour Daelan, il n'y croit pas, ce n'est pas ton problème. Même si tu tiens à lui et tu sais que ce voyage peut être dangereux, tu ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose. Et c'est ton second, il s'en sortira parfaitement bien sur le bateau si il venait à t'arriver quelque chose à toi.

Tu files alors que le soleil n'est qu'une petite lueur à l'horizon, te dirigeant droit vers les montagnes. Tu es à quelques jours de voyage de ton but, rien de bien méchant. Tu suis un chemin pour les traverser, escarpé et difficile mais tu as les nerfs solides et tu ne failleras pas...Pendant que tu marches, que tu t'éloignes du village, Daelan s'aperçoit enfin que tu as disparue. Il panique, il fouille toute l'auberge, à deux doigts de perdre la raison parce qu'il t'a perdue, parce qu'il ne t'a pas surveillée et qu'il sait que tu as fait une bêtise. Il parcourt tout le village, à la recherche de cet homme qui semblait savoir de quoi il parlait hier soir. Enfin, il le trouve et accourt vers lui en l'appelant. " Hé toi ! Il faut qu'tu m'aides ! Hier, t'as dit qu'tu savais où était Daenor, ma capitaine, elle s'est barrée toute seule dans les montagnes, faut la retrouver ! " On sent toute la panique et la peur dans le ton du second, son regard supplie l'homme de venir te chercher, te sauver de la montagne...
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sam 28 Avr - 15:07

" Ecoute, mon mignon, on a pas b'soin d'aide. On sait c'qu'on fait, "


Il fixa la capitaine , décidément le peuple de la mer ne pensait qu'à leur fierté. L'Orcitàn rencontra le regard noisette de Kélenn, le sien était teinté d'un beau bleu qui se reflétait à la lumière de l'auberge. Elle le toisait d'un regard intense et le rose monta aux joues du brun. Les rires résonnaient de nouveau dans l'auberge tout ce beau monde avait abandonné les deux inconnus et se concentrait maintenant sur leur discussion à deux balles. La capitaine aux cheveux d'argents en profita pour saisir l'oreille du plus grand et le traina à sa hauteur. Sa silhouette gracieuse disparut de son champ de vision et Kélenn finit son repas guettant la chambres où les deux Natifs logeaient dans l'espoir non consenti que la capitaine revienne.


Malgré les réticences de l'aubergiste il déposa sur le comptoir quelque pièces, modeste somme pour le repas qu'il avait englouti. Kélenn se dirigea vers la sortie, poussa les portes en bois effrité et se retrouva dehors.


Les gouttes glaciale de la pluie lui tombèrent si subitement dessus qu'il recula d'un pas précipité dans l'auberge. Manquait plus que ça tiens ! Kélenn ne trouva pas le courage d'aller s'aventurer la nuit, avec la pluie battante et ses membres endoloris, pour retourner chez lui. Il soupira, quelque gouttes ruisselaient sur son visage bien sculpté et il revint au comptoir : " Une chambre pour une nuit s'il vous plait. "


On lui tendit une petite clé et le numéro de la chambre, rouillée par le temps et Kélenn ne se fit pas prier pour aller s'allonger dans le lit bien moelleux que lui proposait sa pièce à coucher. Le brun ne trouva pas important de se dévêtir et il s'endormit rapidement.



Les rayons de l'astre solaire vinrent caresser le visage blanc du garde qui se réveilla enveloppé d'une douce chaleur. La face appuyé contre sa couchette le brun se redressa et s'étira de tout son long.
Kélenn sortit de sa chambre encore dans les vapes, il commanda un petit déjeuner, quelque fruits et protéines. Il se frotta le visage avec ses mains et les claqua sur celui-ci pour bien se réveiller. Le Kàvalii ingurgita les mets matinales, il n'eut pas le temps de respirer que l'Orcitàn d'hier soir se rua sur lui, un air paniqué flottait sur son visage fatigué.


" Hé toi ! Il faut qu'tu m'aides ! Hier, t'as dit qu'tu savais où était Daenor, ma capitaine, elle s'est barrée toute seule dans les montagnes, faut la retrouver ! "



Kélenn regarda le second. Parfait pour bien commencer une matinée. Il se leva de la chaise haute et posa les pieds à terre : " Restez là je vais essayer de la ramener ici, elle doit pas être bien loin "


Le brun n'attendit aucune réponse, paya sa chambre et son petit déjeuner plus un morceau de viande et sortit dehors. Mvora l'attendait, elle grogna et Kélenn lui balança la venaison qu'elle s'empressa d'attraper et d'engloutir. Il flatta son encolure et grimpa en selle.
La bête ouvrit ses grandes ailes irisées, faisant bouger les petites herbes de par leurs forces, et poussa sur ses pattes pour s'envoler. Kélenn la dirigea vers les chemins tous tracés, se doutant que la femme aux cheveux argents s'y trouveraient, le sentier avait été construit pour les voyageurs, mais il s'arrêtait bien vite au bout de dix kilomètres.
Elle ne doit pas être bien loin...
Kélenn tournait la tête, cherchant dans ce paysage vert une tâche blanche. Il fit planer le ptéranodon un peu plus près du sol, guettant chaque parcelle de terre.


Si dé de la victoire : Ses yeux noisettes repérèrent tout de suite la silhouette fine de l'Orcitàn. Elle marchait avec hargne, évitait les petits cailloux qui dévalaient le sentier devenu maintenant pente. Kélenn se retrouva à côté de la capitaine, sur Mvora, et dit d'un air taquin : "Vous êtes du genre têtu capitaine ?"


Si dé de la défaite : Ses yeux noisettes repérèrent tout de suite la silhouette fine de l'Orcitàn. Elle marchait avec hargne, évitait les petits cailloux qui dévalaient le sentier devenu maintenant pente. Dans la végétation il discerna deux formes sombres et agiles se dirigeaient droit vers la capitaine. Kélenn talonna Mvora : Vélociraptors en vue ! Le ptéranodon sentant la précipitation du brun se rua vers la femme aux cheveux argents. Kélenn tendit la main vers l'Orcitàn : "Si vous ne voulez pas finir en casse croûte montez de suite !"


Dernière édition par Kélenn le Sam 28 Avr - 15:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 236
Sam 28 Avr - 15:07

Le membre 'Kélenn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés de la victoire' :


This planet is mine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exodus-new-world.forumactif.com
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Sam 28 Avr - 17:57

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

Tu marches depuis quelques heures déjà, le soleil s'est levé sur les montagnes et tu y vois déjà mieux que lorsque tu es partie. Tu espères aussi que le froid va s'arrêter à un moment, quand le soleil sera haut dans le ciel, mais tu as l'impression que ce ne sera pas le cas. Tu t'es enveloppée dans une cape que tu gardais pour les nuits fraiches de voyage, tu n'en grelotes pas pour autant mais tu aurais apprécié un peu plus de chaleur. Non pas qu'il fasse beaucoup plus chaud en mer, mais au moins il y avait le soleil pour réchauffer ta peau pâle. Comment fais-tu pour être aussi pâle en restant sur le pont de ton navire d'ailleurs, c'est étonnant. Mais ce n'est pas très important, pour l'instant tu as d'autres chats à fouetter que de t'occuper de ça.

Le terrain que tu arpentes était plutôt simple, rocailleux bien entendu, mais pas plus difficile que ça. Tu n'as aucune difficulté à avancer, tu suis le chemin, progressant rapidement. Si c'est ça, l'itinéraire difficile que décrivait le Kàvalii à l'auberge la veille, ce n'est pas bien impressionnant. Tu commences à te dire que les hommes de ce clan sont des moins que rien, même pas capables d'affronter leurs propres montagnes, c'est ridicule. Tu es heureuse de ne pas appartenir à ce clan, tu n'aurais jamais pu t'épanouir dans un clan pareil...Pendant ta progression, tu regardes le paysan. C'est autrement différent de ce que tu as vu jusqu'ici, des mers et océans que tu as l'habitude de traverser. C'est beau, en un sens, ces montagnes, ces forêts qui poussent sur les versants éclairés par le soleil qui monte peu à peu dans le ciel. C'est infiniment paisible aussi, ça te fait penser à ces jours où la mer est d'huile et où tout est calme autour de toi.

Peu à peu, alors que tu continues d'avancer, le chemin devient plus escarpé et plus pentu. Il grimpe fort, plein de caillasses qui affleurent et qui pourraient te couper si tu n'y prenais pas garde. Ton agilité te sert bien, elle te permet d'éviter les pierres difficiles et de te rattraper quand tu fais un faux pas. Tu souffles, tu souffres un peu et tu sens que la journée va être longue mais tu n'abandonneras pas, c'est hors de question de t'avouer vaincue aussi vite ! Le chemin n'en est même plus vraiment un, tu es parfois obligée de mettre les mains pour avancer, presque comme si tu faisais de l'escalade. En plus de ça, le sentier est entouré d'herbes hautes qui te bouchent la vue. Tu ne crains pas les animaux sauvages, tu sais que tu peux te défendre mais tu aimerais bien les voir venir...

Une ombra passe au-dessus de toi, tu te stoppes aussitôt, sortant ta lame, prête à en découdre avec ce dinosaure qui s'approchait trop près de toi. La voix d'un homme se fait cependant entendre et quand tu lèves la tête, tu reconnais cet homme qui était à l'auberge. Il braille, te disant de monter tout de suite si tu ne veux pas finir en charpis. Tu cherches des yeux un instant d'où peut venir la menace, persuadée que tu pourras faire quelque chose contre n'importe quoi. Les grognements que tu entends, tout proches, te décident pourtant à attraper la main du Kàvalii pour se hisser sur le dos de son ptéranodon agilement. Tu t'accroches là où tu peux, essayant de ne pas t'accrocher à cet homme...Déjà qu'il est venu à ta rescousse, tu ne veux pas lui donner cette satisfaction.

Cependant...Tu ne te sens pas bien. Alors que l'animal monte dans les airs à grands battements d'ailes pour éviter les vélociraptors qui essaient de vous attraper, tu sens que ton estomac n'est pas ravi de se retrouver en l'air de la sorte. Tu n'as pas le vertige quand tu es sur le mat de ton navire, alors que se passe-t-il...? Tes pieds ne touchent plus le sol et n'aime pas cette sensation, voir le paysage devenir plus petit sous toi, s'éloigner peu à peu...Le dinosaure prend de la vitesse et même si tu es forte et que tu fais tout e que tu peux pour garder ton air dur et sûr de toi...Tu t'agrippes un peu plus à cet homme qui vient de te sauver la vie, passant tes deux bras autour de lui pour te tenir, fermant les yeux pour éviter de voir le sol aussi lointain...
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Dim 29 Avr - 0:43

Kélenn n'en revint pas en voyant la main de l'Orcitàn saisir la sienne. Le brun n'eut pas le temps de l'aider à grimper elle se hissa toute seule. Les grognements se rapprochaient et Kélenn vit enfin le bout d'un museau à travers la broussaille, il ne tarda pas à prendre de la hauteur, la gueule du vélociraptor maintenant trop proche des deux Natifs.
Mvora piqua vers le haut, le Kàvalii sentit l'étreinte des bras de l'Orcitàn aux cheveux d'argents autour de son abdomen. Heureusement que la capitaine ne voyait pas son visage aussi rouge que la lave des volcans.
Il toussota mal à l'aise, Kélenn n'avait pas l'habitude de faire grimper quelqu'un d'autre sur Mvora, et encore moins qu'on l'étreigne par la suite. Il inspira un grand coup conscient que s'il ne se calmait pas maintenant son hôte le remarquerait.
Pense à autre chose crétin...
Kélenn décida de détendre l'atmosphère, la capitaine le serrait un peu trop fort à son goût : " C'est que vous êtes du genre têtu capitaine "

Le soleil baignait sur eux, découpant leur silhouette à travers le paysage montagne des terres Kàvaliis. Pas un seul nuage à l'horizon, si les deux Orcitàns voulaient se rendre à Daenor aujourd'hui serait le bon jour.
Le ptéranodon poussa une plainte sonore : La bête sentait elle aussi l'angoisse de la nouvelle arrivante, ça ne lui plaisait pas : " Doucement, elle va commencer à s'habituer, n'est ce pas ? "
Kélenn n’espérait pas de réponse de la part du capitaine, elle n'était pas du genre bavard à ce qu'il avait vu. Mais ça ne le dérangeait pas, lui aussi ne parlait pas, le silence lui convenait parfaitement et l'obstination que certains de ses compagnons à le meubler le décourageait.

Il passa sa main sur le cou de Mvora lui indiquant de ralentir encore un peu, Kélenn savait que pour les autres Natifs la chevauchée dans les airs était rude, lui même à ses débuts ne supportait pas les vols à dos de ptéranodon.
Pour éviter de vomir lorsqu'il était encore apprenti il se fixait un repère qu'il ne quittait jamais des yeux...peut être que cette astuce fonctionnerait pour l'Orcitàn aux cheveux d'argents ? Kélenn en doutait mais il n'y perdait rien après tout ?
Le brun détacha les bras de la capitaine, il le fit avec une telle délicatesse que lui même se surprit. Kélenn attrapa les mains de la femme et les posa sur Mvora. Il se redressa pour mettre pied sur le dos du ptéranodon. Ne tombe pas cette fois-ci.
Accroupi il observa l'Orcitàn, elle, les deux yeux fermés tout son corps crispé, il risqua une parole : " Si vous n'ouvrez pas les yeux le vertige n'en sera que plus grand... "

Il attendit patiemment que la femme à la peau pâle ouvre ses deux magnifiques saphirs, sa chevelure immaculée flottait au gré du vent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Mer 2 Mai - 16:34

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

La vitesse et la hauteur ont un effet étonnant sur toi, tu n'aurais pas cru que cela te mettrait dans cet état et d'ailleurs, tu ne veux même pas y croire. Tes bras serrés autour de lui, tes paupières closes, tu espères que le sol reviendra rapidement sous toi et que tu n'auras pas à rester en l'air de la sorte plus longtemps...Parce que tu n'aimes définitivement pas ça du tout. Tu prie presque pour ne pas lâcher prise, ne pas chuter à toute vitesse pour t'écraser sur la masse rocheuse en bas. Tu es tellement concentrée sur tes pensées que tu entends à peine la voix du Kàvalii, tu ne comprends pas ce qu'il dit, tu ignores même si il s'adresse à toi ou non. Tu veux retrouver le pont de ton navire au plus vite, quelle idée t'a prise de vouloir te rendre à Daenor hein ! Tu regrettes ton choix, tu aurais du écouter Daelan et ne pas y aller, rester en mer, rester en sûreté...

Tout d'un coup, tu sens les mains de l'homme qui attrapent tes poignets. Si il n'y avait pas mis tant de douceur, tu aurais réagi violemment, tu n'aimes pas qu'on te touche sans ta permission et ce même quand tu le serres dans tes bras de peur. Il dénoue tes bras de sa taille, avec délicatesse et lenteur, et saisit tes mains afin de les poser sur le dos du dinosaure. Tu frémis, ce toucher est étrange, totalement nouveau pour toi et tu ne sais pas comment réagir, comme te comporter. Tu n'as pas hérité des dons de ta mer d'Orcétii, tu n'as pas cette capacité de communiquer avec les bêtes sousmarines alors tu ne sais pas ce que c'est que d'intéragir avec d'autres bêtes que les humains, même si ils sont parfois plus difficiles que les bêtes sauvages. Sur ton bateau, il n'y a pas d'animaux, tu ne les supportes pas et tu ne veux pas qu'ils causent de problèmes, c'est bien la première fois que tu es aussi proche d'un animal qui ne soit pas un cheval...

La voix grave parvient de nouveau à tes oreilles et, cette fois, tu entends ce qu'elle te dit. Tu hésites mais tu finis par ouvrir les yeux, les posant droit dans ceux de l'homme. Il est accroupi, comme si de rien n'était, comme si vous n'étiez pas perché sur un dinosaure volant à plusieurs dizaines de mètres du sol. Il te regarde avec calme, il a l'habitude et cela se voit, il est aussi à l'aise que toi lorsque tu te déplaces sans entrave sur les cordages de ton navire. Ton regard se perd dans le sien et, étrangement, son calme et sa sérénité te permettent, à toi aussi, d'être plus calme et sereine. Ton corps crispé arrête de trembler et ton souffle rapide et court se fait plus long, plus posé. Tu commences à te détendre, à adopter une posture peut-être plus naturel. Tu n'oses parler, ne sachant pas quoi lui dire, certainement pas un merci en tout cas, ça t'arracherait trop la gueule de dire merci à un homme, même si il t'a probablement sauvé la vie et que tu le sais parfaitement.

Soudain tu entends un hurlement strident, celui d'une autre créature ailée qui semble foncer tout droit sur votre monture, au Kàvalii et à toi, accompagnée de ses petites copines. Tu ignores quelles sont ces bêtes, mais tu n'apprécies pas du tout leurs cris et tu ne peux t'empêcher de te crisper à nouveau en les voyant venir vers vous. Le Kàvalii quant à lui se remet en position, tu t'accroches comme tu peux pendant qu'une course-poursuite aérienne commence dans le ciel. Tu n'aimais déjà pas la sensation d'être en l'air, loin du sol, mais là c'est encore pire. L'animal roule, tourne et évite les autres dinosaures qui tentent de le happer de leurs mâchoires et de leurs griffes. Malheureusement, pour vous, l'agilité de la monture ne lui permet pas d'éviter le tronc qui se profile devant vous à toute vitesse et la mâchoire du dinosaure qui claque tout près...

Dé de la réussite
Roulant sur lui-même, l'animal du Kàvalii parvient à éviter la mâchoire de justesse mais son aile droite se prend dans les branches de l'arbre. Tout ce qui suit n'est que feuillages, branchages et troncs qui se mélangent et te griffent au passage jusqu'à ce que tu roules au sol en criant de douleur. Tu roules sur le sol en pente de la forêt dans laquelle vous êtes tombés, toi et le Kàvalii. La monture n'est pas en vue et le feuillage est assez épais pour que tu ne puisses plus voir le ciel. Même si elle avait été là, elle n'aurait surement pas pu s'envoler au travers de la canopée. Tu regardes autour de toi, cherchant des yeux ton compagnon d'infortune. " Hé ! T'es là ?! " hurles-tu en espérant que le garde ne soit pas très loin...

Dé de la défaite
La mâchoire d'un des poursuivants se referme sur la patte de votre monture, lui faisant pousser un cri strident et désagréable alors qu'elle bat fermement des ailes pour se dégager. Tu n'arrives pas à te retenir cette fois et tu chutes du dos du dinosaure, heureusement les arbres ne sont pas loin sous vous et les branches et feuilles amortissent légèrement ta chute. Tu tombes cependant de plusieurs mètres à travers les branches, hurlant au passage, et t'écrases sur le dos sur un tapis de feuilles mortes. Tu as le souffle coupé et tu ne sais pas où tu te trouves, tu sens que ton corps est douloureux et tu espères que tu n'as aucun os cassé, mais tu ne peux pas en avoir le coeur net. Tu n'essaies même pas de te redresser et dois bien ravaler ta fierté pour hurler à l'aide. " A l'aide ! A l'aiiiiide ! " Le Kàvalii est la seule personne qui t'aider désormais...
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
I've never ever needed help from a man | Kélenn
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» i needed to hear a word from you ⊹ jaycee&aidan
» We needed to talk, sister ! - Lexie & Alex.
» I guess he... needed to talk ? [DAMON SALVATORE]
» PRIAM - What? The boy needed a big hug from my wrist
» i needed you. (oron)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exodus :: Zone morte :: Archives :: Autre-
Sauter vers: