lienlien
Bienvenue sur Exodus !

I've never ever needed help from a man | Kélenn - Page 2



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue,

le forum est à nouveau ouvert.

 

 I've never ever needed help from a man | Kélenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
₪ Aventures : 236
Mer 2 Mai - 16:34

Le membre 'Shorka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés de la victoire' :


This planet is mine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exodus-new-world.forumactif.com
Invité
Jeu 3 Mai - 0:27

Kélenn ne se doutait pas que l'Orcitàn allait prendre en compte un de ses conseils et lorsqu'elle ouvrit la stupéfaction ne fut que plus grande.
Deux magnifiques perle d'un bleu si profond que le Kavalii crû discerner à travers ces iris les vagues lointaines de sa terre natale.

Cette étendue d'eau  d'ailleurs ne rassurait pas le brun. Il ne l'avait vu qu'une fois, lors d'une mission, et à vrai dire tout cet infini lui faisait peur : ne pas voir la profondeur des eaux, ne pas savoir quand est ce que l'Océan s'arrêtait. L'inconnu et l'imprévue étaient, pour lui source de danger, surtout quand il n'arrivait pas à le contrôler.

Et l'imprévu frappa, tandis qu'il scrutait le regard de celle aux cheveux d'argents, il surprit ses pupilles s'agrandirent gagnant tout l'espace de ses iris. Kélenn tourna la tête brusquement, au loin un groupe de dinosaures volants s'approchait à une vitesse affolante.
Le temps de réflexion était trop restreint, le brun accrocha ses deux mains sur le cou du ptéranodon.

Mvora savait comment s'occuper de ces bêtes seule, mais avec deux personnes sur le dos...l'histoire se racontait différemment.
Ses grandes ailes irisées fendirent l'air, battant sans retenue le vide et au lieu de contourner les perturbateurs Mvora fonça droit sur le groupe sauvage, évitant comme elle le pouvait leur gueule finement dentée et leurs serres acérées qui se tendaient vers sa peau élastique. Elle entraina avec elle les deux Natifs dans une volée dès plus dynamique : torpille, pique vers le haut et vers le bas.

La monture pensait en avoir fini avec ces dinosaures quand soudain elle sentit son aile droite la faire vaciller et l'entrainait vers le bas, Kélenn essaye de la dégager par de vaines techniques...trop tard.
Le dos de Mvora se retrouva face au sol dur des montagnes et la chute ne ferait que le faire rencontrer avec celui-ci. Le ptéranodon perçut un poids en moins, Kélenn savait comment réagir face à une situation de chute, trop souvent il l'avait testé, et s'était cramponné fermement à la monture mais la capitaine non.
L'Orcitàn virait vers le bas dangereusement et le brun trouva chanceux de se situer au dessus d'une forêt d'arbres géants, les branches ralentiraient sa chute.
La force des vents contraires rendait la tâche de se cramponner très dur et finalement Kélenn céda sous le poids de sa monture, sentant ses jambes se détachaient du corps de Mvora le Kavalii ferma les yeux, tendit les bras, par chance attraperait-il peut être une grosse branche au passage ? Il en doutait.

Son dos se heurtait aux feuillages des grands arbres, lui coupant le souffle à chaque rencontre et quand il atterrit sur le sol il crû même arrêter de respirer un moment.
Une grande bouffée d'air frais...
Son ouïe ne captait pas les cris stridents de sa monture, ça l'inquiétait. Mais il entendit néanmoins un autre son. Il ne se situait pas très loin :  " Hé ! T'es là ?! "
Kélenn traina la tête vers la source sonore, le brun essaya de se redresser, en vain. Son dos lui faisait un mal de chien. Alors il cria :
" Par ici cap'taine !! "

Oh et puis merde !
Avec toute la force qui lui restait Kélenn se poussa en avant, ses muscles endoloris se réveillèrent un à un, la terre rude ne lui facilitait pas la tâche.
Un fin filet chaud et poisseux coula le long de sa joue, le brun passa ses doigts sur celui-ci : du sang. L'entaille n'avait pas l'air profonde et de toute façon ce qu'il voulait savoir c'était si l'Orcitàn aux yeux bleus ne s'étaient pas gravement blessée.
Kélenn se remit sur pieds après un long effort de dix minutes, ses bottes foulèrent et soulevèrent la terre sèche de la forêt, le Kavalii était décidé à retrouver l'Orcitàn.
Ses mains écartaient les feuilles trop envahissantes, le soleil baignait sur lui d'un halo désagréable. La situation ne nécessitait guère de chaleur en plus !
"Faites moi signe au moins !"
Il s'impatientait de ne pas atteindre ce qu'il recherchait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Jeu 3 Mai - 10:22

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

La chute a été quelque peu rude, tu as traversé plusieurs couches de branches et de feuilles avant d'enfin toucher le sol. Tu as mal, tes muscles te font savoir qu'ils n'ont pas du tout apprécié cette petite escapade, comme tes os d'ailleurs. Tu sens des griffures sur tes mains, tes avant-bras et ton visage, ça te picote et tu peux sentir le sang couler avec lenteur sur le côté de ta joue, une des griffure doit être plus profonde que les autres. Tu hurles pour savoir si le Kàvalii n'est pas loin, tu ne le vois pas autour de toi alors que tu redresses la tête pour inspecter les alentours. Même si ton corps te demande de rester allongée, tu ne l'écoutes pas et te redresses, tu as entendu la voix du Kàvalii te répondre. Tu te relèves avec quelques difficultés et regarde un peu tes mains et tes bras griffés. Ce n'est que superficiel, bien entendu. La griffure de ton cuir chevelu l'est un peu moins, en revanche et elle te fait mal alors que du sang coule. Tu l'essuies négligemment en te dirigeant vers ce que tu penses être l'origine de la voix.

Tu entends encore une fois la voix de l'homme, t'appelant comme tu l'as fait. " J'suis là ! " hurles-tu à nouveau, en espérant qu'il t'entendra. Mais sa voix n'était pas si lointaine que cela, tu passes au travers d'un buisson épais en écartant les branches de tes bras et tu aperçois enfin les cheveux noirs, à quelques mètres de toi. " Par ici ! " appelles-tu encore une fois en lui faisant signe de la main. Tu accours presque, pressant l'allure pour venir à ses côtés. Tu es perdue dans une putain de forêt après être tombée à travers les arbres parce qu'on t'a faite monter sur un dinosaure volant pour, soi-disant, te sauver la vie. D'après toi, ta situation était bien mieux lorsque tu étais au sol dans l'herbe. Mais râler et pester ne servira absolument à rien, tu le sais parfaitement. Déjà, parce que ce n'est pas réellement de la faute de cet homme, il ne pouvait pas prévoir l'attaque par ces petits monstres volants...

" Bordel... " dis-tu simplement alors que tu es à ses côtés. Il ne semble pas plus blessé que toi, il a également du sang qui coule le long de sa joue. Tu portes de nouveau la main à ta plaie, tu sens qu'elle continue de répandre un peu de sang, mais ça va finir par sécher et s'arrêter tout seul, ça ne t'inquiète pas plus que cela. Essuyant encore ta joue, tu soupires doucement, c'est un peu toi qui vous as mis tous les deux dans la merde, en fait. " J'suis...désolée pour ça. " dis-tu à mi-voix. Il ne le sait surement pas et toi, qui dis que tu es désolée, c'est un fait rarissime... " Moi c'est Shorka, au fait. On s'était pas présenté. " Il n'en a peut-être rien à foutre de comment tu t'appelles, vu que tu l'as mis dans la merde et que sa monture n'est plus près de lui, mais au moins maintenant il a ton nom.
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 4 Mai - 0:07

#2471a3



" J'suis là ! "
La voix de la capitaine se rapprochait du Kavalii, il pouvait maintenant distinguer nettement sa voix à travers les murmures du vent. Kélenn avançait lui aussi et enfin il remarqua les cheveux argentés de l'Orcitàn se découpait au milieu toute cette végétation florissante : " Par ici ! "


Les commissures de ses lèvres se soulevèrent doucement révélant, sur son visage, un sourire non retenu. Ses pas adoptèrent une allure rapide pour rejoindre au plus vite la capitaine.
Kélenn se retrouva enfin en face de l'Orcitàn, quelque gouttes vermillons maculaient sa peau si pâle, d'ailleurs le brun aurait juré que la pâleur de son épiderme était encore plus soutenu qu'avant la chute. Le brun s'en voulut de ne pas avoir su gérer cet accident.
" Bordel... "
Le Kavalii n'aurait pas dit mieux, quelle chute ! Les branches avaient strié les bras fin de l'Orcitàn et une plaie, assez profonde, laissait rouler le liquide poisseux le long de ses pommettes. Le brun fronça les sourcils et la culpabilité grandit.
Après tout ce n'est pas de ma faute si elle s'est aventurée toute seule sans connaitre les dangers de la montagne !


Kélenn essayait vainement de se rassurer, se torturant à chercher n'importe quelle excuse pour se justifier.
" J'suis...désolée pour ça. "
Il releva la tête surpris d'entendre le léger murmure de la voix de l'Orcitàn aux cheveux d'argents : de loin elle résonnait de manière différente. Il regretta tout de suite ses pensées précédentes
" Moi c'est Shorka, au fait. On s'était pas présenté. "


En effet les deux Natifs n'avaient pas eu le temps nécessaire pour faire connaissance, quoique Kélenn commençait à cerner Shorka mais ce qu'il ne savait pas c'était qu'il se trouvait encore loin du but.
Le Kavalii n'aimait pas forcément faire le premier pas lors d'un début de relation, la gêne et la timidité l'emprisonnaient à chaque fois. Il l'observa encore une fois, ses cheveux cascadaient le long de ses épaules, un peu emmêlés à présent, le brun s'approcha un peu plus...pour voir la plaie de l'Orcitàn. Il connaissait bien les soins basiques et ses nombreuses visites à la tente de soin de Daenor pouvaient en témoigner. Mais les bandages ainsi que les cataplasmes nécessaires manquaient à l'appel.
" Moi c'est Kélenn... et vous n'avez pas à vous excuser j'aurais dû vous tenir lors de la chute, l'impacte aurait été moins douloureux. "
Il s'imagina un instant la scène qu'aurait pu être la chute avec cette version et secoua la tête, comme si cette action allait faire s'évaporer ces pensées.
" La plaie a l'air profonde... "
Bien sûr qu'elle l'est espèce d'idiot ! Kélenn essayait de meubler le silence et de contrôler ses idées embrouillées. La parole remporta sur la pensée et changea rapidement de sujet :
" Il faut qu'on retrouve Mvora...mon ptéranodon. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Ven 4 Mai - 10:19

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

Le Kàvalii s'est approché de toi t'observe un moment avant de se présenter à son tour. Kélenn. Tu auras au moins un prénom pour l'appeler désormais, ça ne sera plus "hé toi". Ses excuses t'étonnent en revanche, elles t'étonnent même beaucoup. Ce n'est pas de sa faute si vous êtes tombés, même si c'est sa faute si vous vous trouviez sur ce dinosaure volant. Il regarde ta plaie, encore une fois, disant qu'elle est profonde. Elle ne l'est pas tant que ça, il exagère les choses, sans aucun doute. Tu poses tes doigts dessus, tâtant un peu en grimaçant légèrement. " C'est rien. Ça va parfaitement, " dis-tu même si lui a déjà totalement changé de sujet en réalité. Il a raison, il faut retrouver son ptéranodon, même si ça ne va peut-être pas vous sortir du pétrin, ce sera déjà ça.

" Il ne peut pas être bien loin, " marmonnes-tu un peu ailleurs en regardant autour de toi. Tu n'as pas la moindre idée d'où le dinosaure pourrait être tombé, tu trouves déjà dingue que toi et Kélenn soyez quand même tombé aussi loin l'un de l'autre que ça. Tu ne sais pas vraiment ce qui s'est passé pendant ta chute, tu sais que tu es tombé du dos de l'animal quand il s'est retourné. Du moins, c'est ce qu'il t'a semblé. Au moins, vous n'êtes pas morts, dévorés par des saloperies volantes...Tu soupires, tu ne sais pas du tout par où commencer les recherches de la monture de Kélenn, cette forêt pourrait être immense et tu n'entends aucun bruit, aucun grognement, qui pourrait provenir de Mvora.

Tu jettes un regard à Kélenn, le détaillant encore un peu. Tu ne sais pas ce qu'il vaut, tu n'as aucune information sur lui, à part qu'il fait visiblement partie de la garde volante Kàvalii. Mais ça ne te prouve en aucun cas sa valeur. Ni son utilité. " T'as une idée d'par où commencer ? Parce que c'te forêt, elle doit pas être p'tite alors bon...T'as pas moyen de l'ap'ler ta bestiole ? " Tu ne sais pas comment ça marche, ni si ils sont reliés comme peuvent l'être les Orcétii avec les animaux marins. Si seulement c'était ça, ce serait beaucoup plus simple. Mais tu doutes que ça puisse être aussi simple que ça, ce n'est jamais aussi simple. Comme ta visite à Daenor...Elle aurait pu être simple, elle aussi, mais au lieu de ça, tu te retrouves perdue en forêt avec un homme dont tu ne sais pas grand chose.

Tu supposes qu'il faut bien commencer quelque part, tu es prise de l'envie d'avancer et de voir sur quoi tu vas tomber. Mais tu ne sais pas si ce serait bien sage de partir tête baissée, comme tu le fais souvent, pas sûr que ça lui plaise comme manière de faire, au petit Kélenn...
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 4 Mai - 15:53

" Il ne peut pas être bien loin, "


Kélenn réfléchit un instant, Shorka avait raison : les deux Natifs s'étaient retrouvés en un laps de temps très court alors Mvora ne devrait pas être loin d'eux.
Malheureusement la végétation envahissante de la forêt recouvrait tout le champ visuel autour de lui. Si seulement il pouvait prendre un peu de hauteur cela lui faciliterait la tâche. Et même si ils la retrouvaient, elle était peut être blessée ?
Kélenn soupira, dans un premier temps il fallait déjà la retrouver.


T'as une idée d'par où commencer ? Parce que c'te forêt, elle doit pas être p'tite alors bon...T'as pas moyen de l'ap'ler ta bestiole ? "


Le Kavalii prit du recul et marcha à petit pas, cherchant dans ses souvenirs de formation un moyen quelconque de communiquer avec sa monture. Il passa sa main sur sa nuque se frottant frénétiquement avec pour dégourdir ses muscles. Puis Kélenn se redressa soudainement, une lumière éclairant ses souvenirs lointains et enfouis.
Le signal.
Il joignit ses mains en poing collant ses deux pouces l'un contre l'autre, apporta ses lèvres sur celles-ci et essaya de siffler à l'intérieur.
Ca devait marcher...que penserait Shorka si un Kavalii n'arrivait même pas à appeler sa propre monture ?
Le premier essai fut un échec, aucun son ne sortit de ses mains, il marmonna : " Tu vas marcher oui saloperie... "
Kélenn espérait secrètement que l'Orcitàn ne l'ait pas entendu, non pas que l'homme était un poil vulgaire...quoique.
Il tenta une nouvelle fois, pinça ses lèvres, gonfla son abdomen et aspirer toute l'air qu'il pouvait faire entrer, et expira un fin filet de souffle dans le creux des ses doigts.
Un son aigu sortit, il ouvrit la moitié de ses mains pour le laisser s'échapper.
La forêt résonna du bruit strident, Kélenn ferma même les yeux comme il ne pouvait pas se boucher les oreilles. Il dirigea son regard vers Shorka, le sourire collé au visage, fier de lui, comme un enfant qui vous montre ce qu'il a appris en peu de temps.
Trêve de plaisanterie, il tendit l'oreille, guettant un signe de Mvora...rien : " Merde ! "
Merde.
Kélenn abandonna l'idée que le ptéranodon lui réponde lorsque au loin, son ouïe perçut un son aigu qui venait de loin. Il essaya de siffler dans ses mains, l’expérience se voua à l'échec.
" Tant pis, dirigeons nous vers le bruit. "


C'était la première qu'il perdait autant patience et qu'il renonçait à faire passer le réfléchi après l'imprévu. Kélenn fixa la capitaine d'un oeil impatient attendant son approbation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Ven 4 Mai - 16:36

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

s alors sincèrement qu'il a de quoi appeler sa monture pour que vous la retrouviez plus rapidement. Tu le regardes, les bras croisés sur la poitrine, alors qu'il ne répond pas et semble même réfléchir à quelque chose. Tu soupires légèrement en tapotant du pied sur le sol moussu de la forêt, tu t'impatientes en le regardant faire sans obtenir de réponse, tu détestes qu'on ne te réponde pas. Tu soupires encore alors qu'il joint ses mains et les porte à ses lèvres, tu ignores ce qu'il tente de faire mais rien ne se passe. Il marmonne quelque chose d'inaudible pour toi mais ça n'a pas l'air de lui plaire. Tu sembles être tombée sur le seul garde Kàvalii pas doué de tout le pays, c'est bien ta chance...

Il recommence mais cette fois quelque chose se passe : un son strident sort de ses mains, un sifflement fort désagréable qui te fait grimacer et rentrer la tête dans les épaules. Tu n'aimes pas du tout ce bruit mais il a le mérite de raisonner dans la forêt et tu supposes qu'il portera loin entre les arbres. Kélenn se tourne ensuite vers toi, triomphant, un large sourire sur les lèvres. Tu esquisses toi-même un petit sourire, relevant un sourcil intéressé. Il a au moins le mérite d'être mignon à défaut d'être très doué. Et puis, il a peut-être réussi son coup en appelant sa bestiole. Sauf qu'aucun son retour ne se fait entendre, même alors que vous avez attendu un peu. Il lâche un "merde" retentissant qui te ferait presque rire, mais le cri d'un dinosaure retentit dans le lointain. Avec un peu de chance, c'est celui de Mvora. Et avec beaucoup moins de chance, c'est celui d'un autre prédateur qui leur fonce droit dessus...

" Allons-y, y'a qu'ça à faire t'façon, " dis-tu en haussant les épaules. Un bruit dans le lointain, ce n'est pas vraiment une promesse fiable mais c'est le seul espoir que vous ayez. Tu te mets en route, progressant entre les branchages et buissons qui obstruent votre vue. Votre progression est lente, il faut se dégager un chemin en poussant les branches et ça prend du temps. " Alors comm'ça, tu fais partie des gardes volants ? " Tu ne sais pas pourquoi tu te mets à parler, c'est évident qu'il fait partie des gardes volants vu qu'il semble garde et qu'il a un dinosaure volant. Pourtant tu continues à parler. " J'sais pas comment tu fais. C'est flippant de se r'trouver là-haut, sur une bestiole comm'ça, je préfère la mer, et de loin. " Tu n'as rien de très intéressant à dire, au contraire même, mais comme tu supposes que la route va être un peu longue, tu préfères commencer à essayer de meubler le silence qui s'est installé entre vous.

Et alors que le silence est revenu, tu entends ton estomac gargouiller. Et pas qu'un peu. Il gargouille suffisamment pour que lui aussi l'ait entendu. Tu n'as rien mangé depuis que tu es parti, un peu avant l'aube, et tu ne te rends pas bien compte du temps qui s'est écoulé, parce que tu ne peux pas voir le soleil pour le deviner. Tu avais prévu des vivres et des affaires, mais elles sont tombées en même temps que toi et tu ne les as pas vues autour de toi tout à l'heure. Peut-être que vous trouverez des restes de tes affaires dans les arbres. Au moins, tu as gardé les choses importantes, glissées à ta ceinture ou dans les poches de ta tunique...Quoi que tu n'as même pas vérifié si la lettre de ton "oncle" était encore là...
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Dim 6 Mai - 13:57

" Allons-y, y'a qu'ça à faire t'façon, "


Kélenn vit Shorka passer devant lui, laissant s'envoler sa chevelure d'argent juste sous son nez. Il suivit le pas. La silhouette de la capitaine se découpait dans la végétation et l'allure de la marche se faisait constamment ralentir par les branches omniprésentes et envahissantes de la forêt. Le silence régnait, on ne pouvait entendre que le bruissement des feuilles lorsque l'Orcitàn décida de parler :
" Alors comm'ça, tu fais partie des gardes volants ? "

Kélenn n'eut pas le temps de répondre que Shorka répliqua :


" J'sais pas comment tu fais. C'est flippant de se r'trouver là-haut, sur une bestiole comm'ça, je préfère la mer, et de loin. "


Forcément, lui trouvait la mer trop pesante, la seule fois où le brun monta sur un bateau il avait fini tout le trajet à pencher la tête pour essayer de soulager ses nausées. Les Orcitàns et Kavaliis différaient beaucoup, tandis que le peuple des eaux préféraient la secousse des vagues salées, le peuple des airs préféraient la caresse du vent.
Il réfléchit : la première chevauchée de Kélenn ne se déroula pas dans les meilleurs conditions, le Kavalii se souvint être rentrer complétement amoché, des bleus marqués sur chaque parcelle de sa peau, des griffures au visage. Petit Kélenn avait même juré ne plus remonter sur ce ptéranodon ambulant.
Mais c'était qu'on y prenait goût au danger du vol, maintenant il ne pouvait se passer un jour sans que le garde ne soit sur le dos de Mvora. Finalement le brun répondit après une longue réflexion :
" La mer...c'est trop..."


Il chercha ses mots : " Brute. Les secousses des vagues me donnent la nausée, on ne sait jamais sur quoi on va tomber et on ne le voit pas venir...alors que dans les airs on a une vue sur tout ce qui nous entoure ! "





Content de sa réponse il questionna à présent l'Orcitàn qui était dos à lui : " Et vous comment pouvez-vous aimer un infini aussi tempétueux ? "


Alors que le silence s'installait de nouveau Kélenn perçut le grognement rauque de l'estomac de sa partenaire. Il toussota, mal à l'aise. Le cri strident de la dernière fois vint se mêler au grognement.
Le brun pressa le pas, il s'impatientait de ne pas atteindre rapidement son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 150
₪ Emploi : Reine des pirates & Capitaine du Yelling Wyvern

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Mer 9 Mai - 18:57

i've never ever needed help from a man
Kélenn
&
Shorka


 

 



 

 

“The best men tell you the truth because they think you can take it; the worst men either try to preserve you in some innocent state with their false protection, or are ‘brutally honest.’…And the best men cook for you.”

La discussion aide à faire passer le temps, pendant que vous progressez lentement au milieu de la végétation ambiante, dense et difficile à percer. Si tu ne comprends pas ce qu'il fait dans les airs, lui ne comprend pas ce que tu fais sur la mer. Il est tellement étrange de rencontrer quelqu'un qui semble être tout son contraire...Non seulement il est ton exact opposé physiquement mais il semble même l'être au niveau caractère. Tu ne peux t'empêcher de trouver cela amusant et de penser qu'il s'agit là d'une coïncidence folle, mais ça te plait. Dans d'autres circonstances, jamais vous n'auriez réussi à vous entendre, tu le sais parfaitement. Déjà parce que les hommes que tu côtoies ne font bien souvent que passer dans ta vie et que tu n'aurais pas choisi quelqu'un comme lui, qui semble timide, peu sûr de lui comme ça...D'ailleurs, tu ne lui as accordé un regard à l'auberge que parce que Daelan lui avait parlé, jamais sinon tu ne lui aurais accordé d'attention...Méprisante ? Oui tu l'es sans aucun doute...

Ton gargouillement sonore se fait forcément remarquer, mais il ne dit rien, aucun commentaire sur le fait qu'elle a perdu ses vivres et qu'elle meurt de faim. Il n'émet qu'un toussotement qui te met mal à l'aise, autant qu'il peut l'être, semble-t-il. Le cri strident que vous avez entendu tout à l'heure recommence, tu espères qu'il s'agit bien de la monture de Kélenn et pas d'un autre dinosaure qui va vouloir vous croquer. Si on t'avait dit que tu passerais ta journée comme ça...Non définitivement, tu ne l'aurais pas cru. " La mer c'est toute ma vie, " réponds-tu à sa question, essayant de faire oublier ta faim et le bruit peu charmant qu'a émis ton ventre quelques instants plus tôt. " Je suis née sur la mer, j'ai grandi sur la mer, je la comprends et je la ressens. Enfin...Je suppose qu'on est voué à ne jamais se comprendre là-dessus, n'est-ce pas ? " Tu laisses échapper un petit rire, tu détesteras surement toute ta vie la chevauchée de dinosaure et lui détestera tout autant la mer.

Soudain, tu traverses un buisson et te retrouve dans une clairière ensoleillée. La chaleur sur ta peau te fait du bien mais tes yeux ont besoin de quelque secondes pour retrouver la vue. Le cri strident est beaucoup plus fort et quand tes yeux se sont habitués à la lumière, tu vois le ptéranodon de Kélenn qui arrive vers vous en poussant des jappements que tu peux presque interpréter comme joyeux. Tu souris largement, même si cela signifie que vous allez remonter sur le dos de ce reptile volant, au moins vous ne serez plus perdu très longtemps. Tu laisses Kélenn passer devant pour aller voir son animal, te disant que de toute façon, tu n'es pas faite pour ça. " Elle...Elle a l'air d'aller bien," constates-tu, un petit air coupable dans la voix. Si sa monture avait été blessée, tu t'en serais beaucoup voulu...
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea


shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Jeu 10 Mai - 0:17

Alors que les deux Natifs avançaient, tout en discutant de leurs différents points de vue sur les airs et l'eau salée, l'ambiance pesante qui s'était installée s'évapora et l'air devint de nouveau respirable.
Quand Shorka parlait de la mer ses yeux s'illuminaient d'une petite étincelle et Kélenn adorait ça.
Le brun entendit de nouveau le cri strident du ptéranodon mais beaucoup plus proche cette fois-ci, ses ailes irisées se reflétèrent dans les rayons chauds de l'astre solaire et battaient l'air en grandes brasses ce qui agitaient les branches des hauts arbres et Mvora apparut.
Kélenn poussa un petit cri de joie, démuni de toute virilité, et se dirigea tout droit vers sa monture, celle-ci s'était posée sur le sol sec et attendait l'arrivée du Kàvalii qui courut se jeter à son cou. Jamais le dinosaure n'avait reçu autant de caresses en si peu de temps.
Mvora grogna, elle aussi s'impatientait de rentrer à la maison :
" Elle...Elle a l'air d'aller bien,"


Kélenn se tourna vers Shorka et remarqua l'immense courbe dessinée sur son visage. Il marcha lentement, avec une assurance naissante, de l'Orcitàn et lui saisit les mains du bout des doigts l'emmenant avec lui sur le dos du ptéranodon. Mais au lieu de la faire monter à l'arrière, comme avant leur chute, il la fit s'assoir devant lui.
" Peut être que comme ça vous arrêterez d'avoir peur ? "
Il lui adressa un sourire taquin juste avant de lui même monter sur le dos de Mvora déposant ses mains à l'arrière.
" Accrochez vous bien avec vos mains et serrez bien les...jambes-les jambes !. "
Le Kavalii rougit de sa maladresse
" Excusez moi, je-je je voulais pas dire ça... "
Son assurance retomba d'un coup et il se renfrogna, s'insultant de tous les noms dans sa tête et ne dit plus rien.
Le chemin ne devrait pas être long, Kélenn s'en doutait alors autant s'amuser un peu sur le chemin du retour, il espérait néanmoins que l'Orcitàn fasse quelque gaffes pour ralentir le trajet et profitait de la présence de la capitaine encore un peu plus longtemps avant qu'elle ne reparte pour...comment s'appelait-elle déjà cette ville ?
Menethil.
Oh mais Kélenn était certain et même presque sûr que ça n'allait certainement pas être leur dernière rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
I've never ever needed help from a man | Kélenn
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» i needed to hear a word from you ⊹ jaycee&aidan
» We needed to talk, sister ! - Lexie & Alex.
» I guess he... needed to talk ? [DAMON SALVATORE]
» PRIAM - What? The boy needed a big hug from my wrist
» i needed you. (oron)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exodus :: Zone morte :: Archives :: Autre-
Sauter vers: