lienlien
Bienvenue sur Exodus !

❝Everybody praying for the end of times❞ × Dorran



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue,

le forum est à nouveau ouvert.

 

 ❝Everybody praying for the end of times❞ × Dorran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
₪ Aventures : 123
₪ Emploi : Homme à tout faire

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Jeu 15 Mar - 20:48

Dorran
QUALITE/DEFAUT
Courageux
Bourru
Sérieux
Fier
Réaliste
Rancunier
QUALITE/DEFAUT
QUALITE/DEFAUT

Caractère & Physique
Le moins que l'on puisse dire, c'est que Dorran n'est pas d'un naturel très avenant. Bien au contraire, il est le genre de personne qui préfère garder le silence s'il n'a rien à dire et sa physionomie donne l'impression qu'il est toujours contrarié, même quand ce n'est pas le cas. Pour autant, l'homme n'est pas quelqu'un de mauvais. Loyal, il est prêt à de nombreux sacrifices pour ceux qu'il tient en estime. Dorran est une personne intègre qui paie ses dettes, quel qu'en soit le prix.

L'homme possède une stature imposante de par sa musculature développée. Ce physique, il le doit à des années d'entraînement et de combat, d'abord dans le clan Orcitàn, puis auprès du clan Rajàhor. Il possède un regard perçant derrière des sourcils broussailleux. La partie haute de son corps est recouverte de tatouages datant de l'époque où il parcourait les océans et qui rappellent constamment à la vue de tous les membre du clan Rajàhor qu'il n'est pas tout à fait des leurs.

Possédant le pied marin, bien que cela ne lui soit plus du tout utile à présent, il conserve une certaine agilité de son expérience des bateaux, agilité qu'il met à profit au combat. Il y a quelque chose de semblable au mouvement des vagues dans la manière dont le vent fait bouger les dunes...
| AGE - GROUPE - OCCUPATION/METIER |

Mon histoire

Dorran naquit en pleine mer, au cœur d'une cité flottante tandis que, au dehors, un typhon faisait rage. Les accoucheuses virent cela comme un mauvais présage, et sans doute avaient-elles raison, car la mère du nourrisson ne survécut pas à cette nuit. Après de longues heures de travail, la jeune femme était en effet parvenue au bout de ses forces. Elle avait perdu beaucoup de sang durant l'accouchement, ce qui lui fut fatal. Quant au père du bébé, personne ne savait vraiment qui il était. La défunte n'avait pas de famille et avait vécu une vie plutôt dissolue, louant son corps au plus offrant pour subvenir à ses besoins, jusqu'à ce qu'elle se retrouve affublée du cadeau empoisonné de la maternité. Jusqu'au bout, elle n'a jamais voulu révéler à qui que ce soit l'identité du père, d'ailleurs peut-être était-ce parce qu'elle ne la connaissait pas elle-même... Ainsi, à peine venu au monde, Dorran se retrouvait démuni.

Orcitàn de naissance, Dorran a reçu l'éducation classique de tous les membres du clan. Ainsi, il a appris à se battre dès le plus jeune âge. Le fait qu'il soit orphelin a d'autant plus aidé à son endurcissement, car personne ne lui faisait de cadeau. Si le jeune garçon voulait quelque chose, il devait le prendre par la force ou se montrer astucieux. Recueilli par un couple de marins qui voyant en l'enfant une main d'œuvre gratuite, le petit Dorran se faisait battre régulièrement lorsqu'il osait désobéir aux ordres ou qu'il s'exprimait sans permission. Ces "leçons" à répétition forgèrent le caractère taciturne et taiseux qu'il conserve encore aujourd'hui. D'un autre côté, lorsqu'il se montrait conciliant, le marin le récompensait en lui enseignant les rouages et autres codes de la navigation et de l'astronomie.

Les années passèrent ainsi et le petit garçon devint un adolescent robuste. Il était devenu plus fort que son ancien bourreau mais ce ne fut pas pour autant qu'il se vengea des mauvais traitements qu'il avait subi. Pour le jeune homme, il s'agissait d'une enfance somme toute normale pour les habitants du clan Orcitàn. Il s'estimait même plutôt chanceux de pouvoir bénéficier de son savoir et de son expérience. Lorsque l'heure fut venue, Dorran passa l'épreuve du clan pour devenir un homme. Il était monté tout en haut du plus grand mât du navire sur lequel il officiait à l'époque, et il avait tué un espadon géant. Si son expérience ne fut pas particulièrement spectaculaire, il avait bénéficié d'un temps plutôt clément qui lui rendit la tâche facile. D'ailleurs, ce jour-là, tous les enfants qui avaient tenté d'accomplir le rite de passage y étaient parvenus.

La guerre contre les autres clans faisait rage, et Dorran était désormais considéré comme un homme. Pour autant, il ne s'engagea pas tout de suite dans l'armée du clan Orcitàn. Le jeune homme préférait plutôt assurer son avenir en tant que marin en mettant à profit son expérience, tout en apprenant chaque jours de nouvelles astuces, sur des navires marchands. Hormis quelques pirates, il ne risquait pas d'attaque ennemie sur les flots car sa tribu était la seule à avoir conquis les flots.
Le moment vint, cependant, où le jeune homme prit part aux affrontements. Un véritable massacre, une boucherie sans nom. La guerre à laquelle il participa laissa pour toujours d'affreuses images gravées dans son esprit... Le pire, cela dit, c'était d'accepter qu'il était une part intégrante de cette horreur. Oui, il avait tué. Hommes, femmes, enfants : tant qu'ils appartenaient à un clan ennemi, il ne faisait aucune distinction. Des années durant, le sang s'accumula sur ses mains, jusqu'au jour où l'on déclara la paix. Ce fut difficile pour Dorran de revenir à la réalité après tant d'années passées à renier son humanité. L'homme fit pourtant la seule chose qu'il connaissait en dehors du combat : il reprit la mer.

La guerre avait pris fin depuis déjà trois ans lorsque l'incident eut lieu. Le vieux marin qui l'avait élevé était déjà mort depuis longtemps, et sa femme n'avait pas non plus survécu à la guerre. Dorran survivait plus qu'il ne vivait, sans cesse hanté par ses actes passés, sans véritable attache nulle part. Il avait alors besoin de se renflouer un peu et avait accepté de s'engager dans l'équipage d'une bicoque à l'allure douteuse pour une mission assez périlleuse. Le salaire promis à l'équipage était particulièrement généreux justement car le vaisseau projetait de passer par une route maritime dangereuse. L'homme avait besoin de cet argent et, il fallait bien l'avouer, il se fichait pas mal de finir au fin fond de l'océan ou dans l'estomac d'un mosasaure. Il n'avait que trente ans et aucune véritable raison d'exister.
Le naufrage eut lieu en pleine nuit, au cours d'une tempête. Le bateau avait heurté des récifs et sa vieille carcasse n'avait pas mis longtemps avant de céder. Du peu de gens qui avaient choisi de prendre part à ce périlleux voyage, Dorran ne revit jamais personne. Ils devaient certainement avoir tous péri dans la tempête, lui-même ne savait pas comment il avait fait pour y survivre. Lorsqu'il avait repris connaissance, il se trouvait sous une tente Rajàhor. L'homme qui lui faisait alors face lui expliqua qu'il l'avait retrouvé échoué inconscient sur une plage quelques jours auparavant, non loin de l'endroit où les nomades avaient installé leur camp et leur marché.

Son sauveur était plutôt âgé. Il avait pris le temps de le soigner et ne le brusquait pas trop en lui posant des tonnes de questions. De toute manière, le naufragé ne se souvenait de rien. L'incident lui avait fait perdre ses souvenirs, sa mémoire toute entière. Le vieil homme lui expliqua qu'il devait certainement appartenir au clan Orcitàn, considérant les habits qu'il portait lorsqu'il l'avait trouvé. Il lui apprit également qu'il était marchand de poisons, qu'il avait autrefois un fils, mort durant la guerre, qu'il était veuf mais qu'il lui restait néanmoins encore sa fille. Il proposa ensuite au naufragé de rester avec eux, aussi longtemps qu'il le souhaiterait, au moins jusqu'à ce qu'il retrouve la mémoire.
Il avait accepté. Ses souvenirs revinrent au compte-goutte au fil du temps, les réminiscences de la guerre s'imposant souvent à lui sous forme de cauchemars, ce qui faisait qu'il dormait très mal et très peu. Son nom, il s'en souvint une semaine après le naufrage et, au final, il mit près de cinq ans à reconstituer l'entièreté de son passé. Lorsque ce moment arriva, il n'en fit part à personne. En ce jour, il prit la décision de rester auprès du clan Rajàhor, là où il parvenait petit à petit à refaire sa vie, car rien ni personne ne l'attendait là où il était né.

Son intégration au clan du désert ne se fit pas en un jour. Bien au contraire, il fallut beaucoup de temps pour que Dorran soit accepté et même apprécié. L'homme n'ayant aucune fonction officielle au sein du clan, il était rapidement devenu l'homme à tout faire. Il rendait des services aux uns, prêtait main forte aux autres... Tant et si bien qu'il se fit une place parmi les nomades ainsi. Les gens commencèrent à le trouver utile, à lui faire confiance et à l'apprécier grâce aux services qu'il leur rendait, alors qu'il n'avait jamais volontairement cherché leur sympathie. Dorran demeurait cet être taciturne, bougon et peu bavard, mais cela ne semblait pas empêcher les gens de s'attacher à lui. D'ailleurs, l'étranger n'avait pas non plus le droit de chevaucher de dinosaure seul, et le privilège de pouvoir monter sur le dos d'un herbivore en tant que passager ne lui avait été accordé que très récemment.
De plus, l'homme avait beaucoup à apporter au clan, en tant que natif d'une autre tribu. Ainsi, Soka, le chef, s'intéressa à lui et à ses techniques de combat Orcitànes. Il ne l'intégra jamais officiellement dans la garde du clan mais se servait régulièrement de lui comme professeur pour les plus jeunes apprenti-guerriers. Sa maîtrise de l'astronomie présentait également un intérêt pour le clan Rajàhor. En effet, s'ils avaient toujours su se déplacer et mener leur vie de nomade, le fait de pouvoir utiliser les étoiles comme nouveau repère de route pouvait leur permettre de gagner un temps de route considérable et révolutionner leurs voyages, à condition de savoir trouver des oasis en chemin. Dorran refusait jusqu'à présent d'enseigner l'astronomie. Soka respectait ce choix car, de son côté, il ne voulait pas non plus que celui qui demeurait après tout un étranger susceptible de repartir à tout moment puisse en apprendre trop sur les secrets du clan, leur mode de fonctionnement et leurs habitudes, et utiliser toutes ces informations à leurs dépends.

La solution à ce potentiel problème de loyauté, ce fut le vieux marchand de poisons qui l'apporta. Avec l'accord du chef de clan, il vint trouver Dorran pour lui proposer un marché. S'il souhaitait vraiment s'intégrer de manière définitive parmi eux, il allait devoir prendre un engagement. Celui qui l'avait recueilli n'avait cessé de le considérer comme un fils durant toutes ces années. Ainsi, Dorran avait vécu avec lui et sa fille, Esrä, une beauté des sables aussi fatale qu'insupportable. Le marchand était de plus en plus fatigué et il commençait à former plusieurs personnes à l'art de la fabrication de poison, dont Dorran. Le veuf voulait que celui qui était arrivé par les eaux tel un présage devienne son héritier. Cependant, pour cela, il devait lui confier tous ses secrets de fabrication et, surtout, le principal intéressé devait être reconnu comme membre à part entière du clan.
Un mariage, voilà la solution. Si Dorran épousait Esrä, toujours célibataire à cause de son sale caractère, il n'y aurait plus aucun obstacle. Il aurait un rôle attitré dans le clan Rajàhor, il serait enfin à sa place. Dorran demanda quelques jours de réflexion avant de donner sa réponse. Certes, il n'avait aucune envie de partir, mais il s'agissait là d'un engagement conséquent... Et puis, il la connaissait, la Esrä ! Si personne ne voulait la marier, c'est bien qu'il y avait une raison : elle était insupportable ! D'un autre côté, cela faisait à présent sept ans qu'il vivait avec elle, et il n'en était pas encore mort. Et puis, quelques jours après qu'on lui ait fait cette proposition, la nouvelle de l’atterrissage d'un vaisseau sur leur monde arriva. Dorran n'aimait pas ce que cela laissait présager, les dangers à venir, la possibilité d'une nouvelle guerre. En voyant l'inquiétude sur le visage de celui qui l'avait sauvé, il prit sa décision.

Il accepta le marché, à la condition que la demoiselle n'était pas non plus forcée dans cette union, se retrouvant désormais fiancé à Esrä et scellant ainsi son destin à celui du clan Rajàhor. La cérémonie n'avait pas encore eu lieu, cela dit, chaque natif de la planète étant préoccupé par l'arrivée des envahisseurs. Dorran ne faisait pas exception. Il se demandait ce que ces nouveaux venus leur voulait et, surtout, comment les faire repartir...

Mon histoire

Salut je suis Méphi. (aka la chieuse au 350 questions aka la meneuse de troupeaux) et j'ai bientôt un quart de siècle. J'ai découvert le forum grâce à la pimbêche du désert que vous allez bientôt rencontrer. Je suis un Inventé. J'en profite pour dire que j'autorise/je n'autorise pas le staff à offrir en sacrifice au grand T-Rex mon personnage inventé si je venais à quitter le forum. Je serai présent à peu près 5/7 et je tiens à dire que le forum est Trop Bien




( start over, start over )
She said "If we're gonna make this work, you gotta let me inside even though it hurts. Don't hide the broken parts that I need to see"


Dernière édition par Dorran le Lun 19 Mar - 21:47, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
₪ Aventures : 365
₪ Emploi : Vice Chancelier

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Lun 19 Mar - 22:24

Comment dire, j'adore tout du début à la fin !!!! Tu écris bien et en plus ton personnage est super intéressant ! Un Orcitàn chez le Ràjahors mais je surkiff en fait !!!! Bref tu as compris je te valide xD



Tu es validé !





Yess :move: voilà enfin tu as fini ta fiche et nous savons enfin qui se cache sous ta jolie petite frimousse. A présent, à toi le forum et ses merveilles :brille: Tout d'abord, tu dois te rendre sur le Bottin des avatars afin de le déclarer, ainsi qu'ici Listing des effectifs réels et Métiers afin de déclarer ton groupe et ton métier à notre merveilleux staff. Après cette étape, te voilà enfin libre d'aller chercher des amis, des amours ou juste des ennuis par ici :
Liens et de recenser tes rps . Aller hop à toi de jouer :luv:





Seul celui qui ne porte aucun intérêt à son existence est parfaitement libre, car il a la force extraordinaire d’être prêt à mourir.

Surprise surprise :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
❝Everybody praying for the end of times❞ × Dorran
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exodus :: Papiers administratifs :: Présentation :: Fiche terminée-
Sauter vers: