Ouverture du forum le 26/02/2018
Bienvenue et bon jeu à tous ♥️


N'hésitez pas à laisser un commentaire sur nos fiches pub
RPG Design et Never Utopia et sur FB.

Points de Bravoure des différentes factions :

1 Points 0 Points 0 Points 0 Points 0 Points 0 Points

Scénarios des membres

Partagez | 
 

 I am feeling the Bliss | Maelkran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar

₪ Aventures : 206
₪ Emploi : Capitaine pirate

Feuille de survie
Inventaire:

MessageSujet: Re: I am feeling the Bliss | Maelkran   Jeu 14 Juin - 23:11

i am feeling the Bliss
Maelkran
&
Shorka


 

 



 

 

“There's nothing wrong with enjoying looking at the surface of the ocean itself, except that when you finally see what goes on underwater,you realize that you've been missing the whole point of the ocean.”

Les tremblements de la planche avaient fait leur effet et la frêle silhouette de la marin ne put se rattraper avec assurance pour trouver des appuis stables. Elle chuta du haut du bastingage, le temps lui semblait comme ralenti, la chute lui parut durer d'affreuses et longues minutes pendant lesquelles elle put pleinement se rendre compte de son échec. Pour elle, c'en était un. Elle n'avait pas pu tenir le coup et se rattraper correctement, elle avait déçu, encore une fois au cours de la journée, le vieux capitaine qu'était son père. Elle s'en voulait tellement de ne pas avoir tenu bon !

Au moment où son corps frappa la surface de l'eau, Shorka avait les yeux fermés et les bras serrés autour de l'arme. Elle était tombée, elle n'allait pas en plus lâcher l'épée, c'était impensable pour la jeune fille, elle garderait cette arme au péril de sa vie, dut-elle se noyer pour la conserver. Le liquide froid et mouvant l'entoura complètement, lui coupant le souffle et s'insinuant dans sa gorge avec force sans lui laisser le temps de réagir. Elle commença à sombrer dans les profondeurs obscures, roulée en boule, encore sous le coup du choc avec l'eau et de la surprise de sa chute. Son corps s'étendit soudain, les bras levés vers la surface ondoyante de la mer, les jambes battant frénétiquement l'eau pour remonter et une main enserrant fermement l'épée pour ne surtout pas la laisser couler au fin fond de l'océan.

Shorka émergea brutalement de l'eau, tirée par une force mystérieuse et il lui fallut un instant pour se rendre compte qu'il s'agissait de son père. Entre la chute et ces instants sous l'eau, la jeune fille avait eu l'impression qu'il s'était écoulé une éternité alors que cela n'avait duré qu'une poignée de secondes. Aussitôt la tête hors de l'eau, aussitôt dirigée vers une chaloupe, elle ne réfléchit pas un instant avant de nager en direction de l'embarcation. Elle n'eut même pas le temps de reprendre son souffle qu'elle entendit la voix de son oncle hurler. Il y avait quelque chose dans l'eau, quelque chose qui pouvait surement ne faire qu'une bouchée d'eux.

Elle se retourna vers son père, juste le temps qu'il lui intime de foutre le camp au plus vite pour rejoindre le bateau sans s'occuper de lui. Les remous de la créature les avaient repoussés loin du Bliss, la chaloupe s'était renversée, il ne fallait plus perdre une seconde, Shorka s'élança aussi vite qu'elle le put vers le navire. Elle ne prêta attention ni aux cris, ni aux coups de canon, fixant le bateau comme un objectif à atteindre à tout prix, un objectif vital. Elle était à bout de souffle quand on l'aida à se hisser sur le pont, à tel point qu'elle resta un instant à quatre pattes sur le bois, haletante et trempée jusqu'aux os, recrachant même un peu d'eau salée en toussant.

Se relevant enfin, elle fut immédiatement happée par les bras de son père qui la serra contre lui avec force. Elle n'avait jamais été aussi heureuse de se faire prendre dans ses bras et le fut encore plus en entendant les mots qu'il prononça. Il n'était pas déçu, loin de là en réalité, et cela la rendit d'autant plus euphorique. Elle demeura un moment contre son père avant de se défaire de son étreinte, en brandissant l'épée qu'elle avait gardé malgré tout, en signe de triomphe. Tournée vers son père, elle affichait un sourire satisfait et fier, malgré ses cheveux argentées qui pendaient et collaient à son visage, dégoulinant d'eau, comme ses vêtements. " Est-ce que je fais partie de la famille maintenant ? " demanda-t-elle à la cantonade avant d'être acclamée par l'équipage.

Ce fut alors qu'elle se souvint du monstre mort, répandant son sang dans les profondeurs de l'océan, attirant sûrement déjà les requins mais aussi des prédateurs beaucoup plus gros et voraces, qui pourraient broyer le navire si ils attaquaient. Shorka se tourna vers son père, une légère expression de panique sur le visage. [color=#2471a3]" Faut pas rester là !" s'écria-t-elle alors, [b]" Le sang va attirer d'autres monstres ! " Ce fut l'effervescence sur le pont, tous reprenant leurs places pour remettre en mouvement le Bliss et tâcher de gagner des eaux plus sûres avant que d'autres monstres ne pointent le bout de leur nez. Shorka suivit son père, qui donnait ses ordres, espérant qu'ils aient réagi à temps.

Dé de la victoire :
Le Bliss filait sur l'océan, s'éloignant du cadavre du monstre et des petits dinosaures marins qui s'étaient vite mis à festoyer. Heureusement, pas de grosse bête à l'horizon, même si le navire avait retrouvé des eaux calmes et sûres, prêt à reprendre sereinement la journée qui attendait. Il n'y avait aucune ombre inquiétante sous la surface azurée, plus aucune menace invisible et mortelle, juste le bruit du vent et le calme plat de la mer. Shorka regarda son père, fière de sa victoire, fière d'être digne de lui et du Bliss, heureuse de ne pas l'avoir déçu.

Dé de la défaite :
Des vagues secouèrent le Bliss avant qu'il se soit remis en mouvement, faisant trembler la surface de l'eau que Shorka contemplait, le regard plein d'appréhension. Quelque chose venait de passer sous le navire, elle put voir l'ombre noire glisser sous l'océan. Elle frémit quand quelque chose heurta la coque fortement, faisant trembler tout le bateau dans un bruit sourd, accompagné de craquements de bois sinistres...
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea

[ #2471a3 ]

shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
₪ Aventures : 302

MessageSujet: Re: I am feeling the Bliss | Maelkran   Jeu 14 Juin - 23:11

Le membre 'Shorka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés de la victoire' :


This planet is mine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exodus-new-world.forumactif.com



avatar
₪ Aventures : 38
₪ Emploi : Mercenaire

Feuille de survie
Inventaire:

MessageSujet: Re: I am feeling the Bliss | Maelkran   Lun 18 Juin - 18:03

Entre les acclamations, les cris de joie, de peur et les coups de canons. Le Bliss gita sur tribord et un craquement sinistre retentit. Quelque chose de gros venait de toucher la quille du navire. Puis, brusquement, celui-ci dérapa et fut trainé sur plusieurs mètres.

Quelques chose venait d’attraper l’ancre et tractait le navire. La main de Seraven se posa sur l’épaule de Maelkran, tous les deux savaient quoi faire. Lui, capitaine, allait reprendre son poste, pendant que son petit frère grimperait dans les cordages avec les hommes pour préparer les voiles. Avant de s’éclipser, rassurant comme toujours, il félicita sa nièce avec chaleur.

Immédiatement, Maelkran renfila son manteau et hurla ses ordres :

- TOUS AUX CANONS ! Shorka, tu prends tes frères et tu vas couper la corde de l’ancre ! EN AVANT.

Il rejoint au pas de charge la plage arrière et ordonna au timonier de bien rester dans la course du monstre. Ils filaient à cinq ou six bon nœuds, signe que le monstre les tirants devait être gigantesque et puissant. Pour le capitaine, ce devait être un mégalodon, les mosasaures avaient tendance à défoncer directement la coque des navires. Or ce n’était pas le cas ici.

C’était rassurant en un sens, un mégalodon faisait rarement plus de quinze mètres, alors que les mosasaures allaient rarement en dessous de 25 mètres. Non pas que la menace était moins importante, car il n’allait pas rester seul très longtemps et si plusieurs attaquaient en
même temps, ça pourrait certainement poser de gros problèmes.

- Faites-moi venir cet idiot d’Orcetii, tout de suite ! Chargez les canons des deux côtés et préparez-vous à faire feu à mon signal.


Un marin disparu dans les profondeurs du navire pour chercher l’homme devant prévenir ces attaques. A l’autre bout de leur maison flottante, Shorka et ses jeunes frères s’activaient avec acharnement. Seraven haranguait les matelots avec efficacité. Ça allait bien se présenter ! La corde de l’ancre cassa presque aussitôt.

Malheureusement, un autre coup très violent ébranla le navire. Une seconde forme passa juste sous la surface. Sans même qu’un ordre soit donné, la bordée tribord fit feu sur la bête. Maelkran pensait qu’ils avaient tirés sans ordres mais en fait… il vit Shorka, son épée à la main courir entre les canons pour superviser. C’était de l’insubordination, mais une excellente initiative et la marque d’un bon officier.

Seraven fit tomber les voiles et le timonier plaça le navire sous le vent. Tout le monde savait quoi faire, si bien que Maelkran put recevoir le matelot revenant avec l’Orcetii. L’homme était d’ordinaire fiable mais là, il avait le visage rouge et la démarche hésitante. Visiblement, il était ivre… Dépité, Maelkran lui expédia son poing à la figure et exigea qu’on le mette au fer. Ils allaient devoir distancer aussi vite que possible les animaux marins.

Son poste, important, ne lui épargnerait pas la punition exemplaire qu’il méritait ! Ce serait une bonne épreuve pour Shorka d’ailleurs ! La vie de capitaine était toujours pleine de questions et de moment difficile. Savoir quand punir, même de mort, en faisait partit. L’urgence totale avait désertée le pont. Les hommes étaient à leur poste, prêt à faire feu, le navire prenait le vent et il y avait des félicitations à donner. Aussi, il fit venir Shorka jusqu’à lui :

- Ma fille, tu as agis avec une promptitude remarquable. Je pense que cette situation sera un excellent test pour toi. Notre Orcetii est ivre mort, Le navire doit gagner le port le plus proche dans les plus brefs délais. Tu auras Seraven comme second et je reprendrais le commandement si je sens que tu ne peux pas le faire. Mais en attendant quels sont nos ordres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

₪ Aventures : 206
₪ Emploi : Capitaine pirate

Feuille de survie
Inventaire:

MessageSujet: Re: I am feeling the Bliss | Maelkran   Mer 27 Juin - 10:53

i am feeling the Bliss
Maelkran
&
Shorka


 

 



 

 

“There's nothing wrong with enjoying looking at the surface of the ocean itself, except that when you finally see what goes on underwater,you realize that you've been missing the whole point of the ocean.”

Trop tard, ils avaient réagi bien trop tard pour éviter les dinosaures marins, attirés par l'odeur du sang frais qui se répandait dans l'eau. Le choc fut rude et surprenant, faisant vaciller légèrement la jeune fille et les membres de l'équipage, avant que le navire se fasse tirer avec une force colossale et à grande vitesse. Ce n'était pas du petit monstre qui se trouvait sous la surface et qui les tirait grâce à l'ancre. Sur les ordres de son père, Shorka courut souplement empoigner ses frères par le col afin de les emmener avec elle, se pressant pour aller couper la corde de l'ancre et libérer le Bliss de l'emprise du monstre. Elle s'acharnait à couper la corde, avec l'aide des deux gamins, dont le plus jeune semblait clairement avoir peur de ce qui pouvait se produire. La corde céda soudainement dans un claquement puissant mais ça n'allait pas les sauver puisqu'une seconde forme se dessina sous la surface. Shorka regarda l'eau avec un air inquiet, s'attendant à voir sortir de là une mâchoire béante et pleine de dents sous peu, voir plus d'une avec la chance qu'ils avaient...

Il fallait prendre une décision, rapidement, tant pis pour les ordres. L'adolescente sortit son sabre et donna l'ordre de canonner le monstre sans perdre un instant. Elle passa entre les canons, veillant au grain, hargneuse pour protéger le navire de son père de l'attaque. Où était ce crétin d'Orcétii ? C'était à lui de prévenir les attaques, c'était à lui d'éloigner et de calmer les monstres marins qui les menaçaient ! Mais il n'était pas là, il ne faisait pas son travail. Shorka avait beau être jeune et encore inexpérimentée, bien qu'elle ait passé toute sa vie en mer, elle savait qu'il méritait une punition. Il avait mis en danger tout l'équipage, il aurait pu tous les faire tuer en désertant son poste de la sorte et la jeune fille espérait que son père prendrait les mesures nécessaires à l'encontre de ce vaurien...

A l'instant où elle se faisait cette réflexion, son père la fit appeler et elle se pressa de le rejoindre. Il lui exposa la situation, leur Orcétii ivre mort, l'urgence de la situation, le danger imminent des profondeurs...Shorka sentit soudainement un lourd poids s'abattre sur ses épaules, le poids des responsabilités qu'impliquait le poste que Maelkran venait de lui confier. Elle déglutit, passant en revue rapidement tout ce qu'elle avait appris, tous les conseils de sa mère, de son père, de leurs seconds et de tous ceux qui lui avaient appris à naviguer. Ce n'était pas le genre de test qu'elle pouvait rater, elle ne risquait pas uniquement de décevoir ceux qui comptaient pour elle là, elle risquait de tous les faire tuer, et elle avec. Pas question d'échouer ou de perdre ses moyens face à la tâche à accomplir...

Shorka se retourna vers l'équipage, braillant ses ordres pour déployer toute la voile et prendre le plus de vitesse possible. Ils ne distanceraient probablement pas les monstres marins mais ils pouvaient au moins essayer de s'éloigner. Elle ordonna à tous de se positionner aux canons, de se tenir prêt à tirer sur son ordre...Elle était attentive à la moindre chose, surveillant l'eau et le navire sans faillir, quand soudain, elle tressaillit. Le souffle court et le cœur palpitant, elle sentit quelque chose couler dans son esprit, une présence, puis une deuxième, qui effleurait à l'horizon de sa conscience. Consciente que son père, et le reste de l'équipage, comptaient sur elle, elle ferma tout de même les yeux, cessant de surveiller ce qui se passait pour se concentrer sur ces présences dans son esprit.

L'adolescente se mit à respirer calmement, immobile sur la plage arrière, les yeux clos, semblant murmurer du bout des lèvres sans que personne ne puisse comprendre ce qu'elle disait. Les vagues que formaient les dinosaures se calmèrent peu à peu, jusqu'à disparaitre totalement, comme les ombres des animaux marins. Les mégalodons avaient fait demi-tour, plus aucune menace venant des profondeurs ne rôdait autour du Bliss. Shorka rouvrit les yeux, ordonnant de ralentir l'allure et de reprendre leur poste aux hommes, direction l'île de Malatua, un port commerçant pas très loin de leur position. Se tournant vers son père, elle plongea ses yeux dans les siens et chercha à voir si il avait compris ce qui venait de se passer. Était-ce l'urgence de la situation ou la peur qui l'avait habitée qui avait réveillé ce don rare en elle...? Elle l'ignorait mais c'était désormais un fait : Shorka était une Orcétii.
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea

[ #2471a3 ]

shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
₪ Aventures : 38
₪ Emploi : Mercenaire

Feuille de survie
Inventaire:

MessageSujet: Re: I am feeling the Bliss | Maelkran   Mer 27 Juin - 23:17

Les hommes étaient tendus, certains se demandaient pouvait bien passer par la tête du capitaine ! Confier le commandement à sa fille encore adolescente et en pleine situation de crise ?! De la confiance à l’aveuglement il n’y avait qu’un pas, un seul, quelques murmures eurent lieux dans les rangs. Tous savaient que les enfants du capitaine étaient doués, mais ils restaient des enfants.

Deux mégalodons tournaient autour du Bliss, et si ce n’étaient pas les pires des bestioles, ils restaient une menace. Les canons étaient prêts à cracher le feu et les servants attentifs à la moindre ride sur l’eau. Veillant, attendant que l’attaque vienne.

Ce qu’elle ne fit jamais ! Pourquoi ? L’orcetii était dans les vapeurs, pourtant, les animaux tournèrent casaque et plus rien ne venait troubler la paix de l’océan. Rien d’autre que la mer, le ciel et une bonne brise arrière.

La crise était passée et maintenant les hommes pouvaient souffler un coup. Sans attendre d’ordre, les capitaines de pièces déchargèrent les canons et les hommes non-essentiels retournèrent à leur quartier. La question que se posait maintenant Maelkran était de comprendre ce qui avait provoqué leur fuite.
Seraven le rejoins et commença à lui parler à voix basse :

- On est d’accord, seul un orcetii peut faire ce qu’on vient de voir ?

Songeur, Maelkran se contenta d’hocher la tête, il connaissait la totalité de son équipage, et il savait qu’un seul de ces gens si particulier était à bord. Ce don se déclarait à l’adolescence, or il n’avait qu’une seule personne au bon âge ici. Shorka. Lui-même n’était pas Orcetii, c’était surprenant que sa fille hérite d’un don aussi rare ! Providentiel cela dit ! Cela devrait leur permettre de limiter la casse par rapport à la faute de l’autre, mais également de rendre justice beaucoup plus rapidement.

Il murmura à son frère quelques mots, puis celui-ci lança à la cantonade :

- Que les hommes non-essentiels se rassemblent devant la plage arrière !

Déclaration immédiatement suivit par un afflux massif de visages, tous semblaient impatients de comprendre et connaitre la personne à qui ils devaient certainement leur vie.  Toujours le visage dur, Maelkran fit les cent-pas en attendant que le silence se fasse, puis seulement quand il n’eut le bruit des mouettes, des drisses et haubans qu’il parla :

- Nous sommes le peuple de la mer, tous. Tous sommes les enfants de la mer, nous ne connaissons que ça et n’aimons que ça. Mais les profondeurs des eaux ne sont pas faites pour nous. Elles sont peuplées de monstres gigantesques, nous en avons eu la preuve. Le Bliss est l’un des vaisseaux marchand les plus puissants et armés de notre peuple. Mais il ne pèse pourtant rien. Ce qui nous sauve, tous les jours, ce sont nos Orcetiis.

Il marque une petite pause pour appuyer sa rhétorique :

- Etre un de ses hommes sur un navire n’est pas une sinécure, certes il ne participe pas aux tâches dangereuses, il reste souvent en retrait. Il a le temps de s’occuper et de faire ce qu’il veut. Mais il a aussi le temps de s’ennuyer. C’est bien ce qui à faillit nous tuer. Pour tromper l’ennui, Horla, que vous connaissez tous, s’est enivré. Au point qu’il n’a pas pu accomplir son devoir. SHORKA, CAPITAINE SHORKA !


L’interpellation fait sursauter la jeune fille :

- Ces animaux nous ont laissés en paix, je sais que tu en es la cause. A partir de maintenant et jusqu’à la fin de notre traversée, tu seras l’orcetii de ce navire. Mais tu gardes le commandement du Bliss. En tant que capitaine, tu vas devoir prendre une décision, quelle peine appliquer à la faute d’Horla ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

₪ Aventures : 206
₪ Emploi : Capitaine pirate

Feuille de survie
Inventaire:

MessageSujet: Re: I am feeling the Bliss | Maelkran   Jeu 28 Juin - 15:55

i am feeling the Bliss
Maelkran
&
Shorka


 

 



 

 

“There's nothing wrong with enjoying looking at the surface of the ocean itself, except that when you finally see what goes on underwater,you realize that you've been missing the whole point of the ocean.”

Être Orcëtii, c'était un rêve pour certains, un cauchemar pour d'autres. Shorka avait toujours secrètement nourri l'espoir d'en être une, de pouvoir communiquer avec les monstres marins et protéger son navire de leurs attaques, non seulement en tant que capitaine, mais aussi en tant qu'Orcëtii. C'était un rêve qu'elle n'avait pas réellement espéré, un peu comme un souhait que l'on osait pas formuler et qu'on préférait garder au fond de soi. Alors forcément, voir ce souhait se réaliser était à la fois étrange et excitant, en particulier à ce moment précis où leurs vies à tous étaient en danger. Ils auraient pu tous mourir, tous finir au fond de l'eau. Il n'y avait pas qu'elle pour ne pas comprendre ce qui s'était passé, même si la plupart des hommes savait déjà que c'était forcément dû à la présence d'un nouvel Orcëtii. Il n'y avait qu'une personne comme ça qui pouvait ainsi éloigner des monstres marins...

La voix de son père fit sursauter Shorka alors qu'il l'appelait, en la nommant même capitaine. Elle releva les yeux vers son père, perdue dans ses pensées depuis tout à l'heure, elle n'avait pas fait attention à l'attroupement de l'équipage devant eux, ni au discours qu'il venait de leur tenir. Elle l'écouta, tremblant légèrement quand à ce qu'il lui demandait. C'était à elle de prendre la décision pour le marin fautif, celui qui avait failli tous les faire dévorer parce qu'il n'avait pas su s'occuper sans finir ivre mort au fond de ses quartiers...Elle connaissait Horla depuis qu'elle était enfant, elle avait toujours vu ce visage sur le Bliss, ce personnage étrange mais toujours rassurant qui s'amusait des questions de l'enfant et lui offrait toujours des sourires en guise de réponse. Il faisait partie de sa famille, au même titre que tous les autres marins ici présents, c'était une décision si difficile...

La jeune fille détacha les yeux de son père avec difficultés, mais elle savait qu'elle devait prendre la décision par elle-même. C'était une nouvelle épreuve que son père lui faisait passer, une nouvelle tâche qu'elle devait mener à bien seule pour prouver qu'elle était une adulte, qu'elle était digne d'être capitaine, d'avoir son propre navire...Elle voulait qu'il lui fasse confiance, qu'il se rende compte qu'elle était digne d'être sa fille. C'était important pour elle, peut-être plus encore que d'avoir la confiance de sa mère, qu'elle avait au fond toujours eu. Shorka déglutit et inspira, elle cherchait au fond d'elle-même le courage de prendre une décision et de punir l'un des hommes qui constituait sa famille. Ce n'était pas facile, loin de là, mais elle devait le faire.

" On connait tous Horla depuis longtemps, je l'ai toujours vu sur ce bateau, depuis que je suis enfant, " commença-t-elle d'une voix peu assurée, avant de prendre peu à peu confiance. " Mais même si il fait partie de la famille du Bliss, il a commis une faute aujourd'hui qui aurait pu nous coûter à tous la vie. Je n'ai pas envie d'avoir à le punir, parce que j'aurais aimé qu'il ne nous déçoive pas de la sorte. Mais ce dont j'ai envie n'a pas à peser dans la balance, tout comme les sentiments que je peux avoir pour Horla. " L'adolescente marque une nouvelle pause, réfléchissant encore un instant à la peine qu'elle allait énoncer pour leur Orcëtii. Elle ne pouvait pas être laxiste avec lui, il avait des responsabilités et des devoirs capitaux pour le navire. " Pour avoir abandonné son poste et risqué les vies de tout l'équipage en se saoulant, je condamne Horla à être attaché à la figure de proue jusqu'à ce que l'on ait atteint Malatua. Si il survit, je gage qu'il aura retenu la leçon et qu'il n'abandonnera plus son poste. "
©️ Gasmask




shipwrecked your destiny
Sail away, set sail into the blue horizon
Ride the waves, that guide our destiny
No grave but the sea

[ #2471a3 ]

shameful sin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
₪ Aventures : 38
₪ Emploi : Mercenaire

Feuille de survie
Inventaire:

MessageSujet: Re: I am feeling the Bliss | Maelkran   Mer 4 Juil - 17:32

Maelkran restait droit comme un mat, son regard dur et impénétrable, il n’avait pas son mot à dire sur la décision que prendrait sa fille. C’était dur pour elle de devoir prendre ce genre de décision, mais c’était le lot de tous les capitaines. Son propre père ne s’était pas montré accommodant avec lui quand il avait son âge et, bien évidemment, la mère de Shorka l’aurait certainement dévorée, au sens figuré, s’il n’avait pas été capable de prendre des décisions rapidement.

Quand elle chercha un peu de soutien dans son regard, il se fendit d’un léger signe de tête pour l’encourager. Elle n’aurait pas plus de sa part, Maelkran gageait que la mère de Shorka devait se montrer aussi ferme avec qu’elle qu’il ne l’était et c’était pour son bien. Plus vite elle apprendrait son rôle, mieux elle le remplirait. Seraven vint se placer à ses côtés et lui murmura quelques mots :

- J’ai dit au cuisinier de préparer ce que tu as demandé. Le temps qu’il le prépare, ce sera prêt pour le coucher du soleil je pense.

- Très bien, dis, tu trouves qu’elle s’en sort comment ?

Le second observa d’un air critique sa nièce sans rien dire, elle venait de prononcer la sentence d’Horla et il eut un silence pour que tous comprennes ce que ça voulait dire. Maelkran leva légèrement les sourcils, la sentence était plutôt clémente quand on pensait aux crimes d’Horla. Le pilori était très dur, mais il ne leur faudrait pas longtemps pour rejoindre la côté. Sachant qu’en plus il serait quand même nourrit et abreuvé pendant son supplice… C’était une surprise, assez agréable, beaucoup de jeune capitaine voulait souvent faire exemple de leur autorité mais dans ce cas…

Peut-être voulait-elle s’attirer la sympathie des hommes ? Montrer que c’était une gentille personne ? Que ce soit le cas où non, les prochains jours seraient décisifs pour son autorité, il lui faudrait montrer la fermeté nécessaire et ne pas se faire marcher sur les pieds. Le capitaine d’arme, le geolier du navire en somme, emmena Horla jusqu’à la proue et le ligota. Il régnait un silence absolu sur le navire. Seraven murmura :

- Au moins on va éviter une exécution, elle est maligne la petite ! C’est bien ta fille.

- Ouais, elle se débrouille bien je dois dire. Quand elle prendra le commandemant d’un navire, ça se passera bien. En plus c’est une Orcetii, une vraie bonne surprise tu ne trouves pas ?

- Ouais, elle sera certainement même meilleure que toi.

Maelkran regarda son effronté de frère alors qu’Horla finissait d’être attaché. Il suppliait la clémence, mais tous les visages étaient fermés. S’il survivait à sa punition, jamais plus il ne pourrait prétendre à servir de nouveau sur le Bliss et ses chances de retrouver un navire étaient minces. C’était le genre de nouvelles qui allaient vite. Mais il pourrait toujours survivre et vu sa faut ce n’était pas mal :

- Reprends le travail petit salopard et lance un ban, ça manque d’enthousiasme ici.

Aussitôt dit aussitôt fait, Seraven hurla aux hommes « pour la capitaine Hourra ! Hourra ! Hourra ! ». Tous reprirent en cœur le ban et reprirent le travail avec la même ardeur qu’avant. Sorka revint vers son père. Il pouvait bien se fendre d’un petit mot gentil :

- Tu as fait preuve de clémence, c’est une qualité. Mais surtout, n’oublie pas que tu es capitaine, fais attention à ne jamais faire passer ça pour de la faiblesse. Sois ferme dans les prochaines heures et ce soir, quand il viendra l’heure du diner, montre l’exemple et ne bois pas une seule goutte d’alcool. Tu es notre orcetii ma fille, pas seulement notre capitaine. C’est beaucoup mais je crois en toi, ton oncle aussi et tes frères te voient comme un idéal. Nous sommes là pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I am feeling the Bliss | Maelkran   

Revenir en haut Aller en bas
 

I am feeling the Bliss | Maelkran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Fiche d'île] Royaume de Bliss
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» La leçon des pattes de lapins [suite à Bliss]
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exodus ::  :: Archives :: RPS Terminés-