lienlien
Bienvenue sur Exodus !

"Starlight, i will be chasing the starlight until the end of my life" ∞ Spencer Price



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue,

le forum est à nouveau ouvert.

 

 "Starlight, i will be chasing the starlight until the end of my life" ∞ Spencer Price

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
₪ Aventures : 14
Lun 16 Avr - 20:35

Spencer Price
QUALITE/DEFAUT
Courageux
Désinvolte
Drôle
Inprudent
Séducteur
Bagarreur
QUALITE/DEFAUT
QUALITE/DEFAUT

Caractère & Physique
Derrière cette bouille d'ange aux cheveux blonds et aux yeux bleus se cache un homme drôle, intrépide et rebelle qui n'a de sagesse que l'apparence. Militaire expérimenté, Spencer Price a passé une majeur partie de sa vie dans des milieux hostiles ce qui le rend tantôt rustre, tantôt insolent, l'apanage de tous ceux qui n'ont jamais été chouchouté et pour qui le summum du confort se résume à une bonne bière fraiche et un paquet de chips. Serein en toutes circonstances ou presque, son sang froid incroyable il le doit à son passé difficile, aux combats qu'il a mené et il le sème autour de lui via son humour cynique ou grotesque, selon ce qu'on en pense, qui a cependant la particularité de détendre l'atmosphère même dans les pires moments. Débrouillard, téméraire, Spencer est un survivant et une tête brûlée qui n'a pas peur de grand chose ou presque, allant jusqu'à sacrifier sa vie s'il le faut pour sauver celle des autres. En continuel conflit avec les ordres, un comble pour un soldat, le lieutenant Price reste un élément perturbateur difficile à apprivoiser et dont l'entière confiance se gagne par les actes et non les paroles. Homme de valeurs, simple dans ses convictions, Spencer rejette les injustices et se tournera naturellement vers les plus faibles quitte à se mettre à dos un bon nombre d'opposants.
| 35 ans -Exodien - Militaire |

Mon histoire

L'odeur âcre du tabac froid empreignait tout, elle cachait celle de la vaisselle sale qui s'entassait dans l'évier, celle des bouteilles d'alcool qui trainaient ça et là, celle de l'humidité qui faisait gondoler le papier peint moisi. A chaque étape de sa vie, il associerait cette détestable effluve aux pires souvenirs, ceux d'une enfance solitaire et pathétique, à un début de vie chaotique.

Spencer Price naquit dans une banlieue pauvre, proche de Houston au Texas. Un endroit sans intérêt perdu au milieu de nulle part et dont il ne se vantait jamais. Son père, James Price, était militaire dans l'US Army. Envoyé à l'autre bout du monde onze mois sur douze, Spencer garde très peu de souvenirs de cet homme, hormis son regard sévère et le ton froid et autoritaire avec lequel il s'adressait au petit garçon. Quant à sa mère....

- Sois sage Speedy chéri, je reviens ! Lui dit-elle précipitamment.

C'était la même phrase ridicule qu'elle lui servait à chaque fois, et à chaque fois Spencer courrait aussi vite qu'il pouvait à l'aide de ses petites jambes vers la porte qui se refermait sur lui, le laissant seul dans ce taudis. Avant, il passait ses journées emprisonné entre ces murs sinistres, jouant avec rien, ne parlant qu'à lui-même, tentant d'apprivoiser sa peur des ombres cachées dans les placards ou celle des bruits extérieurs, s'imaginant des mondes dans lesquels il serait le héro, des vies riches où il aurait des tas d'amis jusqu'à ce que l'attente interminable, les privations et la faim n'aient raison de son imagination fertile. Quand sa mère déniait enfin rentrer c'était bien souvent avec un homme, "un oncle" comme elle lui disait et Spencer devait alors se faire le plus discret possible dans ce qui lui servait de chambre une fois son seul repas de la journée englouti. Seulement voilà, à présent, Spencer avait six ans et il était assez grand et futé pour déplacer les vieux tabourets, se hisser dessus et atteindre les fenêtres du salon. Ainsi, une fois sa mère partie, le petit Price prenait lui aussi la poudre d'escampette et rejoignait les autres enfants du quartier, des petits sauvage comme lui, sans éducation pour la plupart qui trainaient dans la ville sans but, et qui ne répondaient qu'à une seule loi, celle du plus fort.

Avec ces années de maltraitance et d'ennui, Spencer se forgea un caractère méfiant, introvertis et brutal. Il n'était pas rare que sa mère le retrouve le soir couvert d'ecchymoses et le nez en sang après une bagarre qui avait dégénéré mais elle n'était jamais assez sobre pour lui poser la moindre question sur son état. C'était donc seul qu'il rafistolait ses plaies, raccommodait ses guenilles et séchait ses larmes d'enfants. A l'aube de l'adolescence, le gosse paumé emprunta la voie toute tracé de la petite délinquance, disparaissant pendant des jours sans que quiconque ne se soucie de lui. Démonter les voitures du voisinage pour revendre les pièces était devenu un passe-temps, tout comme s'introduire la nuit, avec sa bande, dans les baraques des habitants absents pour taguer leurs murs et retourner le mobilier. Il ne compta pas le nombre d'heures passées au poste de police locale à mentir comme un arracheur de dents au vieux lieutenant éreinté, ni les coups qui pleuvaient quand sa mère pointait enfin le bout de son nez pour venir le chercher. C'était une vie sans intérêt, et qu'importe le choix qu'il faisait, ça ne pouvait être que le mauvais comme si la misère humaine était un parfum qui s'était incrustée sur sa peau et dont il ne pourrait jamais se débarrasser. Lorsqu'il en prenait conscience, lorsque son intelligence naturelle et sa curiosité innée prenaient le dessus sur la violence dans laquelle il vivait, il se demandait ce qu'il avait fais pour mériter ça et alors il revivait ses rêves d'enfants et cet avenir si flou qu'il imaginait voir se réaliser un jour.

Ces rêves avaient pour seul et unique point commun son père : le rendre fier, devenir aussi fort que lui, protéger, servir, combattre ! Devenir comme ce père absent qu'il idéalisait et qui lui manquait tant. Ainsi, quand ce dernier rentrait de missions, et malgré leurs échanges peu loquaces, il changeait son monde, le temps de quelques semaines. En sa présence, la maison semblait plus ordonnée, les bouteilles d'alcool disparaissaient mystérieusement et un repas chaud attendait le jeune garçon quand il rentrait chez lui. Ce n'était pas grand chose mais c'était déjà beaucoup dans son petit univers. C'était quelques jours de répits et d'attention qu'il n'obtenait jamais en temps normal. Quelques minutes auprès de cet homme si distant avec lui mais qui ne pouvait cacher pour autant une affection particulière. Et puis, il eut un soir, une nuit qu'il n'oublierait jamais, celle de leurs adieux...


L'air était lourd quand Spencer monta les quelques marches qui l'emmenaient su le perron de la porte d'entrée. Le visage tuméfié, il grimaçait en pensant à la raclée qu'il venait de subir. Cet enfoiré de Michael Brats et sa bande ne s'en sortiraient pas comme ça ! 'Faut vraiment être le pire des lâches pour se mettre à six contre deux ! Pensa Spencer en serrant les poings. Malgré son caractère brutal et taciturne, l'adolescent ne supportait pas l'injustice et c'était tout naturellement qu'il se plaçait toujours du côté du plus faible, quitte à en subir les conséquences. Ainsi quand un nouveau venu dans le quartier avait été pris à partie, Spenc' n'avait pas hésité une seule seconde à lui apporter son soutient. Alors qu'il ruminait sa future vengeance à l'égard de ses bourreaux, il fut surpris de constater la présence de son père qui l'observait assis sur le banc sous la fenêtre délabrée du salon. L'adolescent se renfrogna quand son paternel lui fit signe d'approcher.

- On m'a dit que tu t'étais battu aujourd'hui ! Dit-il alors de sa voix grave et sévère. Hé bien...ils ne t'ont pas loupé !

- Ouais... Répondit simplement le garçon, une lueur de défi dans le regard. Il attendait la suite le coeur battant. La colère s'insinuait lentement dans ses veines, les coups avaient réveillé son impatience et sa rage. Qu'allait-il faire cet homme, cet inconnu qui lui servait de père ? Allait-il le sermonner ? Ce serait un comble de se faire engueuler par un type qui n'était jamais là pour lui, qui le laissait seul avec cette mère minable qui trompait son conjoint honteusement et aurait laissé son fils crever de faim s'il n'avait pas su se débrouiller ! Où était-il ces quatorze dernières années à jouer le militaire ? Où était-il quand il avait eu le plus besoin de lui ? Toute cette rancoeur, toutes ces questions, sans doute James Price les avait-il lu dans les yeux de sa progéniture, ainsi, contre toute attente, il poussa un long soupire et posa sa main caleuse sur la tête de Spencer, ébouriffant maladroitement ses cheveux blond.

- T'es un bon petit ! bredouilla-t'il alors. Tu mérites mieux qu'ça !

Spencer fronça les sourcils, perplexe, avait-il bien bien entendu ? Stupéfait, le garçon ne se dégagea pas de l'emprise de son père et ce dernier continua sur sa lancée, étrangement bavard ce soir. Les mots semblaient difficiles à faire sortir, Spencer ne broncha pas tout en fixant le plancher poussiéreux.

- Je sais que...écoutes Spenc', tout ça c'est en partie ma faute ! Je...L'homme hésita, sincère. Je ne peux pas te donner mes raisons, tu comprendras un jour mais...Je suis désolé petit...pour tout ! C'était à la fois gauche et désespérément touchant. Bien sûr, ces paroles, Spencer aurait aimé les entendre plus tôt mais c'était déjà beaucoup, oui, c'était inespéré même. L'enfant se mordit les lèvres pour ne pas fondre en larmes, grimaçant sous l'effort que cela lui demandait.

- Regarde moi ! Son militaire de père lui saisit lentement le menton pour que leurs regards se croisent. Le temps se figea, il n'oublierait jamais cet instant. T'as pas fière allure comme ça ! Dit-il alors en observant les plaies et les bleus qui parsemaient son visage d'ange. Écoute, ta vie est plus dure que celle des autres je sais, mais tu n'auras pas à la subir pour toujours, un jour tu seras adulte toi aussi et...Il soupira tandis que les joues de l'enfant se parsemaient de larmes silencieuses. Spencer, ce que je veux te dire c'est que...tu devras toujours te battre, mais quand tu te bats fais le avec ça...Il posa une main sur le coeur de son fils...le reste n'a aucune importance !

Cette nuit là, Spencer dormit à poings fermés d'un sommeil profond et étrangement serein. Ces confessions, il l'apprendrait plus tard, n'étaient pas dû au hasard ou à l'impulsion du moment, non, son père avait choisi d'exprimer pour la première et dernière fois ses regrets et l'amour maladroit qu'il avait pour son fils avant de repartir faire son devoir. L'avait-il senti ? Était-il au courant de la dangerosité exceptionnelle de sa prochaine mission ? Quoiqu'il en fut, quelques mois plus tard, un officier de l'US Army vint frapper à la porte de leurs maisons, en exprimant à sa mère ses plus sincères condoléances. James Price était mort avec honneur qu'il disait !


Far away from the memories
Of the people who care if I live or die


Sa tête tapait légèrement en arrière contre le mur en un geste répétitif et désinvolte. Gonflant ses joues d'air avant d'émettre des bruits avec sa bouche il attendait impatiemment son tour sous le regard agacée de la vieille secrétaire quand enfin la porte s'ouvrit à la volée.

- Price ! Dans mon bureau ! Ordonna une voix implacable. Le colonel Jackson était un homme bourru, un vétéran qui dirigeait son école d'une main de fer, une place de directeur qu'il n'avait pas choisi mais qui lui avait été dédiée après avoir laissé une jambe sur le terrain. Spencer eu à peine le temps de s'asseoir face au bureau de son supérieur que ce dernier devint rouge écarlate et poussa une gueulante comme à l'accoutumé.

- C'est quoi encore ces conneries Price ?! On me rapporte que tu as frappé l'instructeur Rods ? Spencer fronça les sourcils et observa l'homme devant lui. C'était dingue, il avait toujours été fasciné pour l'énorme moustache qu'arboré le colonel, droite et épaisse, d'aussi prés, il pouvait même constater qu'aucun poil n'en dépassait, une rigueur militaire jusque dans la pilosité !

- Sauf votre respect mon colonel, c'est l'instructeur Rods qui a porté le premier coup! Je n'ai fais que répliqué comme il me l'a appris ! Répondit simplement Spencer en haussant les épaules. Il s'acharnait sur Sweety, mon colonel, alors....je lui ai juste dit d'arrêter d'jouer au con !

Jackson poussa un long soupire qui exprimait toute la fatigue qu'il ressentait à cet instant.

Spencer avait intégré le pensionnat militaire il y avait maintenant quatre années. A la mort de son père, les choses s'étaient accélérées pour le garçon. Puisqu'ils n'étaient pas mariés, sa mère ne pouvait pas prétendre à la pension de guerre que James Price laissait derrière lui, sans surprise, elle disparut donc du jour au lendemain en emportant les derniers dollars que James lui avait envoyé avant de mourir. Quant à Spencer, selon les dernières volontés de son père, il intégrerait le pensionnat militaire jusqu'à sa majorité. A son arrivée, le jeune garçon fut très vite inséré au sein de l'établissement. La méfiance et la brutalité dont il s'était paré par le passé disparurent peu à peu et une nouvelle personnalité émergea : plus drôle, plus avenante et extravertie. Lui qui n'avait connu que la solitude et l'abandon redécouvrait des valeurs telles que l'entraide, le courage et le partage. Ses camarades devinrent sa nouvelle famille, unis dans cette nouvelle vie qui commençait pour eux et bientôt Spencer se démarqua par ses capacités physiques et intellectuelles. Sa curiosité et sa soif de connaissances étaient appréciées par ses professeurs, son raisonnement aussi, sa façon altruiste de penser au groupe avant sa propre personne ferait de lui un excellent élément s'il continuait une carrière militaire. Seule ombre au tableau, le jeune Price avait une fâcheuse tendance à remettre les ordres en question. "rebelle, tête brûlée" des mots souvent employés par ses pairs pour le désigner, ce qui lui valait pas mal de problèmes avec l'Autorité établie. Même s'il acceptait la discipline au sens large du terme, efficace et consciencieux, il pensait avec ses tripes quand d'autres utilisaient leurs têtes. Une différence qui changeait tout sur le terrain.

Malgré ça, le colonel Jackson avait noué un lien particulier avec l'emmerdeur que pouvait être Spencer, il avait été touché par la bienveillance et la sincérité de ce garçon que la vie n'avait pas épargnée. Il était devenu une sorte de vieux mentor colérique que Spencer respectait profondément.

- Price ! Tu sais qu'ici on punit l'insubordination ! Même si ce merdeux de Rods l'avait mérité ! Tu vas passer une sale semaine, sache le ! Répliqua son supérieur avant de balayer cette affaire d'u geste de la main. -Passons ! Je ne t'ai pas fais venir que pour ça ! Tu as du courrier !

Jackson lui tendit une lettre tamponnée de l'académie militaire. C'était une réponse à sa demande d'entrée. En la dépliant, il pu lire mot "accepté" en lettres rouges, ce qui fit sourire Spencer de toutes ses dents. Dix-huit ans dans quelques mois, il ferait ses classes et travaillerait dur pour devenir officier. Mais son véritable rêve serait par la suite de passer ses brevets de pilote et d'intégrer la prestigieuse US Air Force.

- Bordel ! Tu vas en chier p'tit gars ! Le félicita à sa façon le colonel moustache.

L'académie se révéla encore plus enrichissante que le pensionnat. Bien entendu, pour Spencer, la différence notable fut la mixité sociale et surtout sexuelle de ses camarades. S'il n'en avait pas conscience plus jeune, il comprit bien vite que son physique, son dédain et la facilité déconcertante avec laquelle il nouait des liens lui donnaient un avantage énorme sur les autres. Sans effort, il devint le bon copain, le beau garçon à l'humour ravageur qui faisait craquer les filles, le coéquipier tête brûlée qui porterait le sac de celui qui ne peut plus avancer, l'élève peu studieux qui provoquait les professeurs avec les questions que personne n'osait poser.

Avec les années, sa confiance en lui et son caractère s'affirmèrent, et à cause de ça, il rencontra de nouvelles difficultés. Il comprit bien vite que malgré les belles paroles de leurs formateurs, certains élèves soldats, des fils de haut gradés, seraient toujours avantagés par rapport à des types comme lui et qu'un chemin tout tracé les attendait loin des combats, entre les jupes de leurs parents généraux. Cette injustice était d'autant plus flagrante que les corrections n'étaient pas les mêmes pour tous et qu'à force d'encaisser certains de ses camarades craquaient et finissaient pas abandonner. Heureusement, ce ne fut pas le cas de Spencer, qui fort de son passé difficile, jouait la carte de l'impertinence tout en se forçant à garder une certaine limite pour ne rien lâcher, jamais.

Après ses classes, au lieu d'être envoyé sur le terrain, il prolongea ses études et passa ses diplômes de pilote qu'il obtint à la barbe de ceux qui ne croyaient pas en lui. Malheureusement son rêve s'arrêta là. En effet, lors des tests effectués pour entrer dans l'US Air Force en tant que pilote d'avion de chasse, il échoua. S'il maîtrisait les aspects techniques et théoriques d'un parfait aviateur, son caractère trop téméraire est jugé inconvenant lors des simulations de combats le mena à sa perte. Il fut recalé.

Mon histoire

Salut je suis Mitsu'ki et j'ai un certain âge mais un âge certain. J'ai découvert le forum grâce à Moi même et je réitère l'inscription. Je suis un Inventé. J'en profite pour dire que j'autorise/je n'autorise pas le staff à offrir en sacrifice au grand T-Rex mon personnage inventé si je venais à quitter le forum. Je serai présent à peu près 5/7 et je tiens à dire que le forum est Toujours aussi géant !



Dernière édition par Spencer Price le Mar 8 Mai - 17:22, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mar 8 Mai - 21:06



Tu es validé ! ❞  





J'ai beaucoup aimé ta fiche, elle est juste géniale ! (ovation for you!)  :excite:  :luv: Je n'ai absolument rien à redire dessus et ce Spencer promet de belles aventures dans les parages  :omg:  Comme pour ton personnage principal, il te faut maintenant effectuer la paperasse d'arrivée. Aussi,  commence par te rendre sur le Bottin des avatars afin de le recenser, ainsi qu'ici Listing des effectifs réels et Métiers afin de déclarer ton groupe et ton métier à notre merveilleux staff.  Après cette étape, te voilà enfin libre d'aller chercher des amis, des amours ou juste des ennuis par ici :
Liens et de recenser tes rps . Aller hop à toi de jouer, Spenc'  :fiesta:


Revenir en haut Aller en bas
 
"Starlight, i will be chasing the starlight until the end of my life" ∞ Spencer Price
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Athénaïs ¤ She is far, far away from me... She walks in starlight in another world
» Starlight Redemption [RP-Sci-Fi]
» Je quitte le forum. Starlight.
» Chasing the Dragon [TERMINE]
» Chasing cars - Zino & Gaby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exodus :: Papiers administratifs :: Présentation :: Fiche terminée-
Sauter vers: