lienlien
Bienvenue sur Exodus !

❝I still see your reflection inside of my eyes❞ ﻬ Barbara Carmichael



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue,

le forum est à nouveau ouvert.

 

 ❝I still see your reflection inside of my eyes❞ ﻬ Barbara Carmichael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
₪ Aventures : 52
₪ Emploi : Océanologue & biologiste marine

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Dim 8 Avr - 12:25

Barbara Carmichael
Intelligente
Curieuse
Energique
Passionnée
Rancunière
Impulsive
Maladroite
QUALITE/DEFAUT
QUALITE/DEFAUT

Caractère & Physique
Barbara est une jeune femme débordant de vie et de curiosité. Maladroite, il lui arrive parfois de se retrouver dans des situations invraisemblables dont elle réchappe par on ne sait quel miracle ! Elle est pourtant aussi capable de se montrer très calme et de rester concentrée pendant des heures lorsqu'il s'agit d'effectuer des expériences ou des analyses. De plus, il ne faut pas se fier à sa petite taille et à sa bouille ronde qui lui donne un air enfantin : la scientifique est un véritable petit génie. Surdouée de naissance, elle dispose d'une capacité d'apprentissage et de mémoire hors norme, ce qui lui a permis d'engranger un nombre impressionnant de savoirs dans des domaines variés.

La jeune femme joue d'ailleurs sur les apparences et utilise son air innocent pour cacher son jeu. Une femme intelligente, surtout dans les milieux scientifiques, a parfois du mal à se faire respecter... Ainsi, celle qui est couramment surnommée "Barbie" use et abuse de cette faiblesse pour en faire sa force et rabattre le clapet de ceux qui sous-estiment sa valeur. Ses longs cheveux roux, ses grands yeux verts, ses joues rondes, sa bouche pulpeuse... La belle n'a pas adopté le style plutôt strict et austère que la plupart de ses collègues féminines arborent pour que les hommes les prennent au sérieux. Au contraire, la jeune femme arbore fièrement des tenues colorées et des rouge à lèvres chatoyants. Ce que les gens pensent de son physique est le dernier de ses soucis ! Elle possède un tatouage sur les côtes, une date qu'elle garde gravée sur sa peau même si cela ne correspond à aucun anniversaire précis et qu'elle refuse d'expliquer pourquoi elle ne le fait pas recouvrir.
| 32 ans - Exodiens - Océanologue & biologiste marin |

Mon histoire

Chapter I
Young blossom, blooming yet fading
Les Carmichael faisaient partie des familles parmi les plus privilégiées de Californie. Implantée dans le pays depuis des siècles, la dynastie reposait sur une fortune indécente et de nombreuses demeures dans différents Etats des Etats-Unis. La famille avait autrefois émigré d'Angleterre, un passé bien lointain dont la seule trace demeurait le patronyme hérité de génération en génération. La branche la plus récente de la famille avait décidé d'établir leur résidence principale à San Francisco dès la naissance de leur premier enfant. Un fils prodige pour assurer la continuité de leurs valeurs et de leurs traditions, le couple n'aurait pas pu être plus heureux !

Quelques années passèrent et un second enfant vint au monde. Une petite fille, le choix du roi. Barbara ne posa aucune difficultés à sa naissance ou dans ses plus jeunes années. Pourtant, le patriarche estimant avoir déjà fort à faire avec l'éducation de son aîné, il délaissa rapidement la cadette. Ce rejet, cette absence d'attention de la part du chef de famille, fut un enjeu décisif dans la croissance de Barbara et la construction de sa vie. Tout ce qu'elle entreprenait, c'était dans le but d'être reconnue par son père, de lui prouver sa valeur. Elle ne le faisait pas consciemment, mais une part de son caractère, marqué par la ténacité et le dépassement de soi, se développa considérablement à cause de cela.

La fillette avait commencé par répondre conformément et avec une application sans faille à toutes les attentes de ses parents. Malheureusement, devenir une petite poupée modèle revenait surtout à être sage et silencieuse, à ne pas attirer l'attention sur elle. Barbara ne voulait pas être cette petite fille transparente, elle voulait que son père pose le même regard emprunt d'espoir et de fierté qu'il réservait à son frère ! Le patriarche lui refusait cette attention, ne trouvant aucun intérêt à s'occuper de la fillette puisque cette dernière était si malléable et obéissante. Alors, elle commença à se dire qu'un regard, peu importait qu'il soit bienveillant ou accusateur, serait toujours mieux que rien.

Barbara passa de l'enfant modèle à l'enfant turbulent. Elle ne faisait rien de bien méchant, ou qui pourrait nuire à sa famille, mais elle se mit à affirmer de plus en plus son caractère. Elle faisait passer de sales quart d'heures aux gouvernantes qui défilaient chez les Carmichael, incapables d'assurer leur fonctions plus que quelques mois d'affilé avec une fillette aussi insupportable à charge ! Si son attitude donnait du soucis aux personnes chargées de son éducation, cela ne sembla cependant produire aucun effet sur celui qu'elle cherchait à véritablement atteindre... Son père n'avait toujours d'yeux que pour son aîné. Barbara n'en voulait pas à son frère, cela dit, la fillette était consciente dès son plus jeune âge du fait que le garçon n'avait pas demandé cette attention exclusive, et encore moins toute la pression familiale qui allait avec ! Ainsi, la jeune demoiselle décida qu'il était temps de changer de stratégie, une fois de plus.

Barbara cessa toute bêtises et commença à se plonger dans ses devoirs et l'apprentissage à l'école. Elle espérait qu'en se montrant digne de leur dynastie du point de vue intellectuel, son père lui accorderait enfin le crédit qu'elle recherchait tant. De plus, son frère ne fournissait aucun effort de son côté en ce qui concernait les études et son avenir. Il n'était pas médiocre, mais tout juste passable. La cadette, elle, se révéla rapidement brillante. Elle avait des facilités déconcertantes à apprendre et retenir les enseignements de ses professeurs. Ainsi, avant même qu'elle eût dix ans, on l'envoya passer des tests d'aptitude pour mesurer son degré d'intelligence.


Chapter II
A lost soul in a wounded heart
Un petit génie. Barbara avait été diagnostiquée surdouée au cours de ces tests. Si cette annonce changea le regard que certaines personnes portaient sur elle, des adultes félicitant ses parents tout en les jalousant secrètement et des enfants qu'elle aurait pu appeler amis s'ils ne s'étaient pas mis à la traiter comme une bête de foire, ce n'avait rien changé dans sa relation avec son père. La demoiselle possédait un potentiel qui aurait pu lui permettre d'accomplir de grandes et belles choses, mais le chef de famille ne le voyait pas, et Barbara dépensait toute son énergie à essayer de lui prouver sa valeur au lieu de se concentrer sur son potentiel.

Pour la rouquine, être une surdouée ne changeait rien. Elle demeurait une enfant privilégiée, et elle avait conservé un petit groupes d'amis qui continuaient à la traiter comme avant. Parmi cet entourage se trouvait la jeune Pandora O'Connor, fille unique de l'éminent égyptologue Henry O'Connor qui se trouvait également être un ami de la famille Carmichael. L'historien et le père de Barbara s'étaient rencontrés à Princeton, ayant intégré la même fraternité au moment de leurs études. Les deux hommes étaient restés en contact au fil du temps et, lorsqu'ils fondèrent leurs familles respectives, ce fut tout naturellement que leurs enfants se mirent à sympathiser. Pandora devint rapidement la meilleure amie de Barbara, en dépit de leurs trois années de différence, un lien solide qui demeure encore indéfectible à ce jour.

Les capacités de la jeune fille n'affectèrent pas non plus ses relations avec son frère qui, pour le coup, se montrait plutôt fier d'elle et la surnommait "sa prodigieuse petite Barbie". Malheureusement, frère et sœur ne parvenaient toujours pas à nouer de liens solides, toute tentative de complicité empêchée par le comportement de leur père qui voyait leur entente comme une distraction inutile pour son héritier. Et puis, comme il était vulgaire d'étaler sa richesse, la mère de Barbara considéra qu'il était aussi vulgaire de mettre trop en avant les capacités de sa cadette. Ainsi, la demoiselle ne reçut pas d'éducation spéciale adaptée à ses capacités, elle continua d'aller à l'école au lieu d'intégrer un instituts pour jeunes surdoués et ses parents refusèrent de lui faire passer des classes quand ses enseignants le proposaient.

Barbie était adolescente lorsqu'elle rencontra Grayson et Ezekiel. Ces deux frères participaient au même gala de charité en faveur d'un organisme soutenant la recherche pour les maladies cardiaques que la famille Carmichael, mais pas en tant que généreux donateurs. Ils se trouvaient du mauvais côté. C'était le plus jeune, Ezekiel, qui souffrait d'une insuffisance cardiaque. Barbara n'aurait su expliquer à l'époque pourquoi elle s'était rapproché de cette famille. Peut-être la jeune fille avait-elle trouvé l'aîné mignon et qu'elle avait souhaité engager la conversation à cause de cela... Quoi qu'il en fût, et en dépit de leurs conditions sociales et de leurs situations opposées, ils avaient discuté ensemble ce soir-là. Ce fut à ce moment que la demoiselle réalisa la chance dont elle disposait dans la vie.

Forte de cette prise de conscience, l'adolescente décida de s'investir davantage dans la fondation, en donnant de son temps libre pour tenir compagnie aux malades à l'hôpital. Ils devaient souvent subir des interventions et leurs familles ne pouvaient pas toujours demeurer à leur chevet. Barbara, elle, le pouvait. Ainsi, elle se lia avec les deux frères à l'hôpital, faisant rapidement d'eux ses amis. Elle se montrait protectrice avec le plus jeune, comme s'il s'agissait de son propre sang, et réussit de cette manière à percer la carapace du plus âgé. Ces deux-là, ainsi que Pandora, constituaient à leur manière une famille pour Barbie, celle qu'elle avait choisie et qui la voyait pour ce qu'elle était. Des années plus tard, lorsque les Lockhart perdirent leurs parents, la rouquine proposa d'aider Grayson. Le jeune homme refusant d'entendre parler d'argent, elle trouva une alternative en prenant soin d'Ezekiel lorsque son aîné, désormais engagé dans l'armée, partait en mission pendant plusieurs mois. Leur vie prenait un tout nouveau tournant et Barbie refusait de ne plus en faire partie.


Chapter III
Living life like a stormy ocean
Bientôt, il fut temps pour Barbara de bâtir son avenir. Il était hors de question pour la jeune fille d'intégrer une autre université que celle que son père avait fréquenté. Princeton. Si son grand frère avait bénéficié de l'appui du patriarche pour y être accepté, Barbara ne reçut pas cette faveur. Évidemment, elle n'avait pu compter que sur elle-même pour constituer et faire accepter son dossier, mais cela ne lui avait pas posé un énorme problème en soi, étant donné ses capacités. Et, puisque l'on n'attendait clairement pas d'elle de reprendre l'entreprise familiale, Barbie ne prit pas la peine d'étudier les sciences du commerce. Au contraire, elle décida de s'inscrire dans un double cursus qui lui permettrait d'étudier deux domaines qui la passionnaient tout particulièrement : la biologie et l'océanologie, ce qui lui permettait par la suite de se spécialiser en biologie marine et d'approfondir ses connaissances en météorologie pour compléter l'étude des courants marins grâce aux programmes dispensés par les départements de géosciences et de biophysique dispensés par Princeton. En parallèle, elle suivait de manière moins assidue des cours de langues, d'histoire et de littérature.

Le rythme qu'elle s'imposait était particulièrement difficile à tenir, déjà avec ses deux cursus principaux qui étaient tous les deux très remplis et poussés dans leurs domaines respectifs. Barbie était ravie. Elle pouvait enfin tester ses limites, maintenant qu'elle décidait elle-même de ses études. Le fait d'avoir une mémoire eidétique lui fut particulièrement utile pour réussir à valider certains cours. Cela lui permettait également d'enrichir son savoir de manière autonome, en se plongeant dans les livres de la bibliothèque. Ce lieu central du campus universitaire constituait un peu le havre de paix de Barbie. D'ordinaire silencieux et chargé d'une aura studieuse, la jeune femme ne trouvait pas de meilleur endroit pour se concentrer !

Enfin, il arrivait tout de même que de petits incidents se produisent. Ce fut notamment le cas une fois, lors de sa troisième année d'études, alors qu'elle s'était plongée dans un ouvrage parlant du peuple Inca. C'était Pandora qui lui avait mis ce livre entre les mains. En effet, sa meilleure amie avait également rejoint la prestigieuse université et, comme leurs pères avant elles, les deux amies avaient intégré la même sororité, ce qui faisait d'elles désormais des colocataires. Il leur arrivait souvent de venir réviser ensemble à la bibliothèque, bien qu'elles ne suivaient pas les mêmes cursus. Ce jour-là, Barbara n'avait aucun travail particulier à effectuer, elle avait simplement accepté d'accompagner son amie dans ce lieu qu'elle affectionnait tant pour découvrir de nouvelles œuvres tandis que son acolyte de toujours travaillerait sur l'un de ses devoirs d'archéologie. Alors qu'elles n'avaient rien demandé, un autre élève vint s'installer à leur table. Était-ce l'ennui qui l'avait poussé vers elle ? Ou bien avait-il une véritable raison de venir les importuner ? Barbara ne connut jamais la réponse à cette question. Cependant, elle avait vite appris à ses dépends à quel point ce jeune homme était horripilant. En plus de se mêler à elles sans invitation, il s'était mis à leur adresser la parole alors qu'elles étaient toutes les deux visiblement très occupées ! Le dénommé Davin s'était rapidement présenté, puis il s'était directement mis à papoter. Pandora s'était alors lancée dans un concours de papotage avec cet inconnu qui semblait vouloir à tout pris avoir le dernier mot. Alors, au bout d'une dizaine de "chut !" agacés restés sans effet, Barbie avait brutalement fermé son livre et l'avait jeté au visage du perturbateur en lui hurlant de se taire. Ce dernier l'avait reçu en plein sur le nez, mais la demoiselle n'émit aucun remords et quitta les lieux sans même lui demander s'il allait bien, tout en affichant son agacement de manière théâtrale.

Elle avait délaissé son havre de paix pendant plusieurs semaines après cet incident, autant par choix que par le fait que la bibliothécaire lui en avait interdit l'accès durant un mois après son coup d'éclat. Elle s'était alors installée dehors, profitant des beaux jours, et c'était ainsi que Simon était venu l'aborder. Il étudiait la finance et avait intégré le club de polo de l'université. Il venait d'une famille New-Yorkaise réputée et il était particulièrement mignon. Barbie commença à sortir avec ce garçon qui incarnait le parfait cliché du riche étudiant sportif un peu macho et, pour un temps, elle fut heureuse avec lui. Les choses se dégradèrent lorsque Barbara accepta un stage d'étude sur le terrain des tortues marines à Hawaï. En premier lieu, Simon avait voulu l'accompagner, pensant profiter de ces "vacances" au soleil. Cependant, la brillante demoiselle avait du lui faire perdre ses illusions : elle y allait pour étudier les tortues, pour travailler durant cette semaine de stage, et certainement pas pour lézarder sur la plage et sécher ses heures de présence sur le terrain ! Alors, Simon s'était mis à se montrer jaloux du fait que la rouquine préférait faire passer ses études avant lui. Il tenta de la faire culpabiliser les jours qui précédèrent son départ, pour l'empêcher de partir. Lorsque son petit ami vit que cela n'était pas suffisant, il lui posa un ultimatum : si elle partait à Hawaï, il mettrait un terme à leur relation.

Barbie était partie. Le cœur lourd, certes, mais elle n'avait pas pu se résoudre à renoncer à cette opportunité incroyable. Elle n'était qu'en troisième année et, normalement, ce genre de stages étaient proposés aux étudiants des niveaux supérieurs... C'était grâce à ses capacités qu'elle s'était fait repérer par ses professeurs et recommandée pour ce voyage. Le premier jour, elle se sentit mélancolique, se demandant pourquoi Simon ne pouvait accepter sa décision. En serait-il ainsi toute sa vie, avec tous les hommes ? Devrait-elle toujours sacrifier ses envies et ses capacités pour leur plaire ? Morose, la jeune femme avait suivi ce soir-là son binôme Hawaïen, une jeune biologiste responsable de la rouquine pour la semaine, dans un bar local plutôt sympa qui avait la particularité d'héberger un tatoueur dans ses locaux. Cette petite touche d'originalité avait fait du lieu un endroit très populaire et emblématique de l'île.

Ce soir-là, Barbara but et dansa comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Malheureusement, elle ne garda que très peu de souvenirs de cette soirée mémorable... Ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait rencontré un garçon dont elle était bien incapable de se remémorer les traits de son visage. Des bribes embrouillées de rires, de conversations interminables et d'ébats torrides avec ce bel inconnu lui revenaient parfois à la mémoire mais, à part cela, elle ne se souvenait de rien. Ce qu'elle savait, en revanche, c'était qu'elle s'était réveillée le lendemain matin dans une chambre d'hôtel qui n'était pas la sienne avec la date de la veille tatouée sur les côtes. Si, avec le temps, elle s'était mise à croire que tout cela n'avait été qu'un rêve, son tatouage était là pour lui rappeler que tout s'était bel et bien produit. Elle aurait pu la faire recouvrir, cette date gravée dans sa chair, mais elle choisit de ne pas le faire car elle symbolisait bien plus que la cuite la plus mémorable de sa vie : elle symbolisait aussi le jour où elle avait choisi de faire passer sa passion et ce en quoi elle croyait avant les attentes des autres à son égard. En revanche, elle n'entendit plus jamais parler de ce mystérieux garçon, une chose qu'elle regrettait et pour laquelle elle en voulait à l'inconnu, d'être parti ce matin-là sans laisser de traces.


Chapter IV
Travelling to infinity and beyond
Cette semaine de stage finit par s'achever et Barbara retourna à l'université. Elle y retrouva ses repères et ses habitudes, pourtant elle avait ramené quelque chose avec elle de ce voyage, une résolution. Tout avait changé pour la jeune femme. A partir de ce jour, elle avait pris la décision de ne pas se conformer aux attentes de qui que ce fut : ses professeurs, ses collègues, ses futurs petits amis, ses proches... Il était temps pour elle de s'affirmer et d'assumer le fait que oui, elle était une fille, oui elle aimait la science, oui elle était un génie et, non, tous ces paramètres n'étaient pas incompatibles. L'étudiante commença alors à prêter une plus grande attention à son apparence et à son style vestimentaire, ajoutant de nouvelles couleurs dans sa garde-robe. Elle n'avait jamais été une personne stricte, alors il n'y avait pas de raison pour qu'elle renvoie cette image au monde !

Le temps passa et Barbie quitta les bancs de la fac, plusieurs diplômes en poche. Brillante comme elle l'était, elle n'eut pas de mal à dénicher différents contrats avec des centres de recherche maritimes ou des laboratoires privés s'intéressant aux océans et à leurs écosystèmes. En parallèle, elle demeura tout aussi proche de Pandora et des frères Lockhart. Elle prenait soin des siens du mieux qu'elle le pouvait, chérissant ses amis comme s'il s'agissait de sa véritable famille. La vérité, c'était qu'elle se sentait plus aimée par eux que par le clan Carmichael tout entier ! Désormais indépendante et lancée dans la vie active, elle parvenait peu à peu à se défaire de son complexe familial par rapport à son père... Du moins, était-ce ce qu'elle pensait. La rouquine avait pris le parti de croire que, plus elle restait loin du domicile familial, plus elle oublierait le vide qu'elle aurait aimé voir remplir le patriarche.

Cela fonctionna pendant un temps, jusqu'au jour où, l'année de ses vingt-neuf ans, elle reçut un appel de son frère. Leurs parents, dans la fleur de l'âge, venaient d'avoir un accident. C'était l'hiver, et le couple avait pris l'habitude d'aller skier dans les montagnes françaises depuis déjà de nombreuses années, ils y emmenaient même leurs enfants lorsqu'ils étaient plus jeunes. Par excès de confiance, ils avaient quitté les pistes balisées. Une avalanche. Cela s'était produit il y avait déjà plusieurs jours, mais leur disparition n'était parvenue jusqu'aux couloirs de l'ambassade américaine que quelques heures plus tôt. Malgré tous les moyens déployés pour les localiser, on ne retrouva jamais de trace de leurs dépouilles congelées. L'hypothèse retenue était la suivante : l'éboulement de neige avait du les précipiter dans une crevasse trop profonde pour y poursuivre les investigations. Le clan Carmichael garda l'espoir de les revoir, ou du moins de voir leurs corps émerger pendant plusieurs années, puis le temps passa et l'espoir fana. L'héritage fut donc partagé entre les deux enfants et l'aîné eut à assumer en prime le poids de l'entreprise familiale.

Si la perte de ses parents dévasta Barbie, elle ne lui permit pas de se rapprocher de son frère. Il s'était déjà écoulé trop d'années pour que leur lien puisse être réparé. Alors, la jeune femme chercha du réconfort auprès de ses amis qui finirent par devenir le centre du petit monde de Barbara. Ils se montrèrent toujours présents pour la soutenir et l'aider à faire son deuil. Ce ne fut pas facile, surtout lorsque la rouquine réalisé qu'elle n'aurait désormais plus aucune chance de prouver sa valeur à son père, il était trop tard. Barbara se plongea alors corps et âme dans ses recherches et dans son travail. Elle connut également quelques relations amoureuses au cours de sa vie terrestre mais, si c'était déjà compliqué avant la mort présumée de ses parents, cela se révéla encore plus tumultueux depuis : la jeune femme semblait tout simplement incapable d'entretenir une relation saine et régulière ! Comme elle se l'était promis plusieurs années auparavant, ses passions passaient toujours avant, ce qui ne convenait jamais à ses amants lorsque les choses commençaient à devenir sérieuses et qu'ils envisageaient un véritable avenir avec la scientifique.

Elle entendit parler du projet Exodus aux informations et décida directement de s'y intéresser de plus près. En tant que scientifique et possédant une fortune non négligeable, elle suivit les avancées du projet de manière détaillée et avec grand intérêt. Ainsi, lorsque le voyage se concrétisa, elle n'hésita pas un instant à embarquer. La jeune femme avait tellement hâte de découvrir ce nouveau monde et ses secrets, les nouvelles espèces qui y vivaient, son écosystème... Elle n'avait même pas besoin de réfléchir à ce qu'elle laissait derrière elle sur Terre, quelque chose au plus profond d'elle-même la poussait vers cette nouvelle aventure. Quels que soient les arguments que l'on pouvait avancer pour tenter de la dissuader, c'était peine perdue : sa décision était déjà prise. Le seul bémol qu'elle voyait à ce départ était la perte potentielle de ceux à qui elle tenait le plus. Alors, sans doute poussée par son égoïsme, elle proposa à ses proches de l'accompagner. Ce ne fut pas compliqué de convaincre Pandora, qui vivait actuellement chez Barbie après la perte de son époux en Amazonie et qui vit en ce voyage un nouveau départ de vie. Quant à Grayson, il fut plutôt convaincu par le côté financier. En effet, les volontaires pour la mission se voyaient grassement récompensés pour leur sacrifice, ce qui permettait au militaire de couvrir les frais hospitaliers de son petit frère, qu'il destinait à rester sur Terre. Barbara ne concevait cependant pas de voir les deux hommes séparés, aussi œuvra-t-elle à l'insu de Grayson pour faire également embarquer Ezekiel. La jeune femme était désormais prête à renaître, entourée de ceux qui avaient jamais compté dans sa vie.


Chapter V
Stranger in a strange land
Un voyage de quatre-vingt-seize ans, ça demande un certain temps pour s'en remettre. Même si les passagers du vaisseau n'ont pas senti les effets des années. Même s'ils se réveillent dans le même état physique que lorsqu'ils sont entrés en stase. Il faut prendre le temps d'assimiler le fait que des années lumières et plusieurs étoiles nous séparent du lieu où l'on est né, de notre planète. Tout ce qui nous rattachait à la Terre n'est plus accessible, et tout moyen de communication avec le vieux monde irrévocablement coupé. Nos biens, nos propriétés... Tout ce que l'on possédait là-bas et que nous n'avons pas emporté avec nous ne nous appartient plus, comme si cela n'existait plus. Notre position dans la société non plus. Il faut également digérer le fait que tous ceux que l'on a connu sur Terre et qui ont gravité dans notre vie jusqu'à présent sont morts depuis déjà quelques temps, sauf si on a eu la chance de les emmener avec nous.

Barbara ne fit pas exception à cette règle. Lorsqu'elle sortit de son profond sommeil artificiel, elle fut d'abord prise de nausées. Elle se sentit barbouillée pendant plusieurs jours après la sortie de stase, un effet secondaire qui n'inquiétait pas l'équipe médicale outre mesure et qui était en partie causé par l'angoisse qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle repensait à tout ce qu'elle avait laissé derrière elle. La scientifique qui s'était lancée tête la première dans cette aventure se prit subitement à regretter de ne pas avoir accordé plus de temps à son frère au moment de leurs adieux. Elle aurait du consacrer plus de temps à leur relation, toutes ces années, au lieu de le laisser s'éloigner ainsi jusqu'à devenir un parfait étranger dont leur seul point commun était de partager le même sang. Il était trop tard pour cela, désormais. Et puis, comment savoir ce que la Terre était devenue, à présent ? Existait-il seulement encore une planète Terre ou bien l'Homme avait-il fini par la consumer entièrement ? Ce genre de questions auxquelles elle ne pouvait apporter aucun réponse lui donnait le tournis !

Ainsi, la jeune femme passa plusieurs jours enfermée dans sa cabine avant d'explorer le vaisseau. Elle avait tout de même pris soin de vérifier que tous ses amis s'étaient réveillés sans encombre, bien sûr, sans quoi elle n'aurait certainement jamais supporté le poids de leur mort sur la conscience, elle qui les avait entraînés dans ce voyage... Elle fut ravie d'apprendre que le plan d'affectation initial était toujours d'actualité : Pandora, deux autres chercheurs et elle constituaient l'équipe scientifique principale. Et, pour les expéditions sur le terrain, car il était bien question pour l'équipe de descendre sur cette nouvelle planète, deux militaires étaient affectés à leur protection, dont l'un d'eux se trouvait être nul autre que Grayson. Le soldat savait-il que son frère était aussi du voyage ? Connaissait-il le rôle qu'avait joué Barbara dans cette histoire ? Cela restait encore à déterminer... En attendant cette confrontation, la scientifique se concentrait sur la préparation de leur descente sur ce sol inconnu.

Une fois l'anxiété des premiers jours passée, Barbie vit en effet l'excitation revenir et elle trépignait d'impatience en imaginant les découvertes que cette aventure laissaient présager. Son premier réflexe fut d'aller inspecter le matériel scientifique embarqué dans le vaisseau : les machines qui devraient rester à bord et celles qui pourraient être transportées sur le sol de la planète afin d'y établir un laboratoire d'appoint. Consacrant toute son énergie à cet inventaire, elle avait hâte de découvrir les merveilles qui l'attendaient en bas. Combien d'espèces nouvelles allait-elle découvrir ? Comment fonctionnait leur écosystème ? Ce qui la mettait particulièrement en joie, c'était de savoir que ce monde ne comportait qu'un unique continent et que le reste de sa surface était recouverte d'eau. Il lui faudrait tant d'années pour percer les mystères de cette étendue bleue ! Mais il s'agissait là d'un défi que la rouquine était prête à relever, une charge de travail à la hauteur de ses capacités et, désormais, Barbie n'avait plus qu'une hâte : percer les mystères de ce nouveau monde.

Mon histoire

Salut je suis Méphi. et j'ai bientôt un quart de siècle. J'ai découvert le forum grâce à La vipère du désert. Je suis un Inventé. J'en profite pour dire que j'autorise/je n'autorise pas le staff à offrir en sacrifice au grand T-Rex mon personnage inventé si je venais à quitter le forum. Je serai présent à peu près 5/7 et je tiens à dire que le forum est tellement inspirant que j'me fais un DC mwéhéhé





Dernière édition par Barbara Carmichael le Jeu 19 Avr - 16:55, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
₪ Aventures : 365
₪ Emploi : Vice Chancelier

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Jeu 19 Avr - 18:21

Ah mais tout cela est vraiment génial !!! Ta petite barbie a le cerveau bien plein ♥️ en tout cas ce fut un plaisir de lire ton histoire. Donc je te valide avec plaisir :tchin: et sache que j'ai une idée de lien entre ta petite Océanologue et ma Themësia ♥️



Tu es validé !





Yess voilà enfin tu as fini ta fiche et nous savons enfin qui se cache sous ta jolie petite frimousse. A présent, à toi le forum et ses merveilles Tout d'abord, tu dois te rendre sur le Bottin des avatars afin de le drecenser, ainsi qu'ici Listing des effectifs réels et Métiers afin de déclarer ton groupe et ton métier à notre merveilleux staff. Après cette étape, te voilà enfin libre d'aller chercher des amis, des amours ou juste des ennuis par ici :
Liens et de recenser tes rps . Aller hop à toi de jouer





Seul celui qui ne porte aucun intérêt à son existence est parfaitement libre, car il a la force extraordinaire d’être prêt à mourir.

Surprise surprise :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
❝I still see your reflection inside of my eyes❞ ﻬ Barbara Carmichael
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» reflection matinale
» I saw the life inside your, eyes - Cassia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exodus :: Papiers administratifs :: Présentation :: Fiche terminée-
Sauter vers: