lienlien
Bienvenue sur Exodus !

Intrigue #1 - Débarquement - Page 2



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue,

le forum est à nouveau ouvert.

 

 Intrigue #1 - Débarquement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
Jeu 22 Mar - 16:22

Intrigue n°1
Le débarquement sur Exodia.
____________________________________



Le coeur lourd, et à la fois léger. Elijah, il était derrière ces portes fermées, sans que sa conscience y soit. Encore sous le choque du décès de sa femme, il ne parvient pas à réagir. Ni à être excité par cette nouvelle planète. Il se revoit au dessus de son corps, qui n'a pas survécu à la cryogénisation. S'il n'a pas versé une larme, il a eu le coeur serré. Parce que s'il n'éprouvait plus aucun sentiments amoureux à son égard, Alexandria avait fait parti de sa vie pendant dix ans. Comme si ce siècle ne s'était pas déroulé, il a l'impression que c'était hier. En réalité, il n'a qu'une hâte : pouvoir récupérer le corps de sa femme, et l'enterrer. Dès que les choses seront stables, du moins suffisantes, il n'hésitera pas. Il la laissera six pieds sous terre, même s'il doit creuser à mains nues, sur cette nouvelle planète. S'il avait fait le choix de la quitter, dès qu'ils seraient arriver… Elijah ne s'était pas douté à quel point sa nouvelle vie se ferait sans elle. C'est sur son cadavre, qu'il va se construire. Et s'il est soulagé de ne pas avoir à vivre constamment avec elle, il se sent plus seul que jamais. Mais ce sentiment, il s'évapore à la seconde où les portes s'ouvrent.

Dès que le soleil caresse sa peau, il plisse les yeux sous l'effet de ses rayons. Si forts, si chauds. L'air est plaisant à respirer, comme cette sensation qu'il éprouve en glissant ses doigts dans l'herbe nouvelle. Tout ce qu'il peut revoir, ressemble à ces images synthétiques créée à l'époque pour représenter l'air du jurassique. Tout semble identique, tout semble parfait. Mais quelque chose est différent. Elijah est incapable de mettre le doigt sur cette différence, mais ça le fait sourire. Parce qu'il a l'impression de voir, au loin dans ce futur incertain, ce pourquoi il est venu jusqu'ici.

Alors, sous les ordres de Marcus, il a offert ses mains et ses bras pour décharger les matériaux. Pour construire cette barrière qui devra les protéger de tous les dangers de cette nouvelle aire. Si Elijah est doué avec le bois, il n'est pas non plus manchot quand il doit toucher à la technologie. Cette construction est moins plaisante, mais il s'est donné à cent pourcent à la tâche. Jusqu'à ce que son ouïe capte les paroles d'un homme au regard sévère. Lohan -comme il semble s'appeler. Il est prêt à tout pour survivre. Parler du cadavre du Vice-Chancelier est la preuve qu'il fera ce qu'il faut pour être le dernier homme debout. Elijah a sourit en coin, alors qu'il prenait quelques minutes de pause en s'appuyant contre le poteau fraîchement installé. Pendant quelques secondes, il ferme les yeux pour profiter de la chaleur, et de cette brise. Parce qu'il aurait dû être inquiet des bruits lointain, sa tranquillité est la preuve de son détachement.

Lorsque ce bruit puissant et sauvage retentit, Elijah a immédiatement décollé son dos du pilier. Il s'est tourné, à l'unisson de tous les autres, en sa direction. Les oiseaux s'envolent juste avant que les arbres ne tombent. Comme son coeur, qui s'est arrêté une fraction de seconde sous le choc. Si le spectacle est magnifique, il est capable de sentir la tension qui s'insinue dans son corps, dans le reste du groupe. Le souffle coupé, les lèvres entrouvertes, il ne profite plus. La chose qui a poussé ce cri, semble immense. Mais vu la façon dont les arbres s'écroulent, c'est encore pire que ça.

Les cris sont stridents, ils font ressentir la peur de tous ceux qui s'affolent lorsque l'animal sort des arbres pour foncer sur ces fourmis qui courent un peu partout. Il détruit tout sur son passage, mais Elijah n'a pas bougé d'un pouce. S'il tremble en même temps que le sol, il ne parvient pas à écouter la voix de la Chancelière. Le blond est dicté par sa nature ; amoureux de l'environnement. Cet animal, ce tyrannosaure si différent et si semblable aux images qu'il avait pu en voir à l'époque, est terrifiant. Mais magnifique à la fois, et c'est ce qui le pousse à ne pas réagir. Si des hommes tirent sur lui, Elijah est là. Debout, tenant son arme dans sa main droite. Parce qu'il était déjà détenteur d'un permis, ça a été automatique ; il a été armé avant de descendre du vaisseau.

Une femme costaud le percute, ils tombent tous les deux à terre. Et c'est ce qui le fait enfin réagir au spectacle monstrueux qui s'étend à perte de vue. Des cadavres, des blessés, des cris, du sang, et de la poussière volant tout autour d'eux. Elijah se redresse en prenant appuis sur le pilier qui n'a toujours pas été détruis. Il aide la femme à se redresser en l'attrapant par le bras. Il ne comprend qu'en voyant son bras, pourquoi elle s'est mise à hurler suite à ce geste : elle s'est reçu un coup de queue qui l'a fait voler sur plusieurs mètres. Recouverte de bleus, ce n'est pourtant pas le pire ; son bras est entaillé d'une grosse plaie, pissant le sang et l'empêchant de s'en servir. Si Elijah n'a pas pris la peine de s'excuser, c'est parce qu'il est choqué. Jamais il n'a vu une blessure de la sorte. Instinctivement, il la pousse en arrière pour lui donner de l'élan, qu'elle parte trouver rapidement abris dans le vaisseau le plus proche.

« - C'est du gaspillage ! » Dit-il en arrivant à côté de Marcus, dont il ne connaît rien sauf le nom et le poste.

S'il n'a pas tiré une balle, il ne compte pas le faire. Le bruit ne fait qu'attirer l'animal gigantesque vers ses proies qui n'ont aucune chance. Mais le Vice-Président comprend l'idée, il l'a lui-même. Il sonne la retraite, oblige tous les hommes armés à retourner à l'intérieur des navettes comme les civils qui s'y sont réfugiés. Elijah ? Il n'a pas mis longtemps à suivre cet ordre. Il a reculé, jusqu'à ce qu'il se mette à courir comme il ne l'avait jamais fait. Manquant de tomber à plusieurs reprises, à cause des tremblements du sol provoqué par le Tyrannosaure, il parvient pourtant à quelques mètres de la navette. Il récupère alors de justesse une gamine perdue, complètement paumée, les yeux divagant dans tous les sens, qui était assise à terre. Elijah, il a réagit par simple réflexe. Il a agrippé la gamine, pour la porter comme il le pouvait jusqu'à la navette. Son coeur bat aussi rapidement que celui de cette enfant terrorisée, traumatisée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 26 Mar - 8:22


Intrigue 1
Débarquement
Contrairement à ce que Marcus pouvait croire, Lohan n'était pas fou. Il était tout simplement dérangé, c'était tout. Il avait aussi peur que Marcus et pourtant il se contenait. Selon Lohan, il fallait toujours avoir le contrôle de soi-même. Surtout face aux ennemis. Les ennemis ne devaient jamais voir les faiblesses de ses rivaux. Il le savait, il l'avait compris il y a bien longtemps. Lohan regardait le monde travailler, augmentant la cadence face aux cris de plus en plus proches. Il continuait à taquiner Marcus pour voir si celui-ci allait hurler comme une fille. Il voulait bien voir cela bien que cela aurait été dommage, il n'avait pas de téléphone pour enregistrer cela. Oui, Lohan Wilson était dérangé, parfois un peu fou ou suicidaire mais il l'assumait.

Au vu de sa vie sur la Terre, il avait besoin de paraître décontracté face à ce genre de choses sinon il n'aurait pas vécu longtemps. Se montrer toujours fort même lorsqu'il ne l'était pas. Voilà la véritable force. Lohan pouvait vivre avec des regrets et des remords, ce que la plupart de personne ne pouvait. Peut-être Marcus le pouvait mais celui-ci s'était ramolli pour sa petite fille chérie alors que Lohan avait beau aimé sa fille plus que tout, il ne s'était pas adouci pour autant. Soudain, la terre vibrait sous des pas et Lohan releva la tête pour regarder ce qui sortait des feuillages de la jungle. Sa première réaction aurait été de hurler avec les yeux sortant de ses orbites et en partant comme Bip Bip. La deuxième fut celle qu'il avait choisi malgré qu'il essayait de contrôler le tremblement de ses membres.

-Ah, un Gros Chat !Hurla-t-il nerveusement.

Sous la peur et le stress parfaitement cachés sous un effarement total, sa langue avait fourbé. Il voulait dire un dinosaure et c'était sorti en chat. Il fallait le comprendre, c'était pas tous les jours que les gens voyaient des dinosaures se balader comme s'il était chez lui. Marcus vint à crier de rentrer dans les navettes. Il se dépêchait de laisser tomber les affaires avant de partir pour la navette quand il vit Marcus tirer et dire que cela ne fonctionnait pas.

-Bravo Einstein, c'est à la première ou à la dixième balle que t'as compris cela ? Rétorqua avec un haussement de sourcil dédaigneux.

Un autre homme vint à dire que c'était du gaspillage. Bon, chacun a sa propre interprétation. Pour cet étranger, c'était du gaspillage, pour Lohan, c'était de la connerie pure. Chacun son truc, pourtant Lohan ne tardait pas à partir vers les navettes, il vint même à rentrer dans une. Il ne voulait pas servir à manger au gros chat. Euh, au gros dinosaure qui semblait l'avoir trouvé à son goût au vu comment le truc le lorgnait. Ca, c'était le whisky. Lohan était bien fermenté. Une fois, dans la navette, il eut un soupire de soulagement. Il était en sécurité.



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 281
₪ Emploi : Spéléologue

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Mer 28 Mar - 19:30


Le débarquement
ft. tous les participants

« Je débarque dans cette nouvelle vie, me trimbalant les bagages de mon passé. Et puis petit à petit, on lâche les valises de son passé pour refaire les siennes.” »
Je posais la caisse - qui pesais tout de même son poids- au sol avec une délicatesse modérée. Des hommes s'empressèrent de l'ouvrir directement au pied de biche et en sortirent le matériel nécessaire à la construction de notre barricade. Je fis encore quelques voyages supplémentaires, essayant tant bien que mal de suivre la cadence. Il était difficile de se concentrer tant nous étions stupéfaits. A la joie d'être sur la terre ferme, s'ajoutait l'émerveillement mais aussi la crainte de l'inconnu et l'envie de découverte. Sentiments enivrants mais aussi un peu terrifiants, je dois bien l'avouer.
Et puis c'était sans compter sur les tremblements encore non-identifiés qui nous inquiétaient tous. J'espérais au plus profond de moi qu'il ne s'agissait que des ondes ambariques de nos navettes ou des premières connexions de notre champ de force.

Puis au loin, des arbres tombèrent et une nuée d'oiseaux s'envola, effrayés. Non, c'était autre chose. Une chose sans doute gigantesque, et qui arrivait dans notre direction. Je m'arrêtais net, à demi-relevée. D'un même mouvement nous nous étions tous retournés et le temps semblait s'être arrêté autour de nous. Une poignée de secondes, interminables avec rien d'autre que le silence.

Puis l'impensable survint.
Jamais ne n'aurais imaginé vivre quelque chose comme cela. Un dinosaure, véritable montagne de muscles et de dents venait de pénétrer dans la clairière. Comment était-ce possible ? Où étions-nous tombés ? Je demeurais pétrifiée, incapable de raisonner convenablement. J'entendis la voix de la Chancelière crier les directives mais c'était comme si l'écho de ses paroles arrivaient jusqu'à moi. Tout n'était que peur et angoisse. Les gens courraient en tout sens et faisaient ce qu'ils pouvaient pour échapper au monstre qui balayait tout sur son passage, réduisant à néant nos efforts en un simple coup de queue. Les piliers étaient à terre, en miettes. Inutilisables.
Mon cœur battait la chamade et je me forçais à réagir. Les slaves de balles rebondissaient sur sa peau dure et ne faisaient qu'accroître sa fureur. Nous étions perdus...

Au pris d'un redoutable effort, mes jambes se mouvèrent enfin pour suivre la direction commune vers les navettes. C'était les ordres et je ne me faisais pas prier pour les suivre à la lettre. Je m'élançais vers nos machines mais à peine eus-je parcouru quelques mètres que je rencontrais le sol dans un cri de douleur. Victime de l’installation précipitée du champ de force, un pilonne s'était effondré, me retenant prisonnière. Si j'eus le souffle coupé quelques instants, je rassemblais mes forces, essayant de faire abstraction de la souffrance qui m'assénait. Je m’époumonais afin de lancer des appels à l'aide dans toutes les directions*.  
Je fermais les yeux un bref instant et serrais les dents. Puis j'essayais en vain de repousser le pilonne d'acier lorsque je vis le jeu de griffes énormes du tyrannosaure se profiler non loin de moi. J'arrêtais alors tout mouvement, optant pour une nouvelle stratégie : feindre la mort. Bien que je respirais déjà avec difficulté, j'essayais de ménager mes inspirations afin de ne pas me faire repérer. Je sentais la douleur s'accentuer mais je ne pouvais me permettre de l'extérioriser. Alors, je priais. Je priais Dieu et toutes les divinités que je connaissais, mais je priais aussi les autres membres de l'Exodus de trouver une solution. J'espérais de tout mon cœur, qu'ils ne décident pas de s'envoler à bord des navettes et de nous laisser ici, sur ce nouveau sol de sang...

* = à votre bon cœur !
DΛNDELION


marchi!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
₪ Aventures : 350
₪ Emploi : Vice Chancelier

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Sam 31 Mar - 18:41


Intrigue 1
Débarquement
Bordel ! Mais sérieusement, qu'est ce qui pourrait faire crever cette bête ? J'en ai aucune idée, mais les balles ça c'est pas le bon choix et comme le soulève si justement le type à coté de moi, c'est un véritable gaspillage de munitions ! Je prends le temps de le regarder vite fait. Je crois le reconnaître, il me semble qu'il fait partie des équipes de constructions venue sur Exodia pour construire notre campement. je soupire, puis je lui réponds : "Oui je vois ça, mais j'avoue que sur le moment c'est le truc qui m'est venu... Pas le bon choix. Vous devriez rejoindre une des navettes vous y serez en sécurité." Puis mon regard se pose sur tout le monde autour de moi. Certains sont grièvement blessés, d'autre comme Lohan atteignent péniblement les navettes pour s'y réfugier. Et moi, eh bien je fais ce que je dois faire en aidant tout ceux qui sont à ma porté à atteindre les navettes. Un regard vers notre blonde chancelière me fait remarquer qu'elle en fait de même de son coté au mépris de sa propre vie ! Mais putain mais à quoi elle joue ? Un soldat la tire soudainement abord d'une des navettes alors qu'elle se débat pour le faire lâcher prise. Je veux sa place de chancelière oui, mais je ne désire pas pour autant qu'elle meurt et encore moins bouffer par un gros lézard aux dents acérées !

C'est alors que je pense le pire passé et que je m'apprête à aller me mettre en sécurité à mon tour que des cris me parviennent. Mon regard se porte alors vers l’installation précipité du champ de force et j’aperçois une femme coincée sous un pilonne du champ de force. Ni une ni deux, je fonce dans sa direction entraînant à ma suite certains de mes hommes. Le T-Rex semble si prêt d'elle que je stop soudainement mes hommes. "Nous devons faire diversion pour qu'il la lâche ! Si nous y allons alors qu'il est si prêt d'elle, je pense que nous allons y laisser notre peau !" Je suis courageux mais pas suicidaire ! Je réfléchis à toute allure et soudainement une idée me vint ! Je décroche une grenade de ma ceinture, je la lance ensuite aussi loin que je le peux et comme je le présentais, le bruit de l'explosion attire l'animal loin de la jeune femme. Une fois arrivée vers elle, mes hommes et moi tentons de l'aider. "Ne bougez pas, nous allons vous aider. Messieurs à trois ! Un, deux et troiiiis !" Rien y fait, le pilonne ne bouge pas d'un centimètre ! Il nous faudrait plus de bras pour y arriver...
code by bat'phanie



Seul celui qui ne porte aucun intérêt à son existence est parfaitement libre, car il a la force extraordinaire d’être prêt à mourir.

Surprise surprise :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Lun 2 Avr - 3:35

ft. les exodiens
Débarquement
Le petit somme est terminé. Il est temps pour les nouveaux collons d'aller coloniser la terre ferme. Ils ne peuvent pas rester enfermer là-dedans pendant des années. L'air frais qui caresse son visage une fois dehors le fait sourire. C'est une sensation qui lui a manqué. Il jette un regard à Milo qui se tient à ses côtés, fier, le visage rayonnant. Il sourit quand son regard croise le sien. Ils n'ont pas le temps d'échanger beaucoup puisqu'ils sont déjà appelés à aider. Ils doivent tout mettre en place pour s'installer en toute sécurité. Ce n'est pas un simple feu de camp qu'ils ont décidé de préparer.

Tadhg se met au boulot. Il aide à porter les lourds piliers du champ de force, non sans garder un oeil sur le vice-chancelier. Il ne doit pas oublier son nouveau rôle dans la colonie. Il fait partie de la garde personnelle de Marcus Danvers et il n'a pas l'intention de faillir à sa mission dès le premier jour. Ça serait idiot, quand même. Il pensait pouvoir se débrouiller facilement jusqu'à ce que l'atmosphère bascule. Des bruits étranges provenant de l'intérieur de la forêt. Puis des craquements, des rugissements. Il a pu sentir son coeur battre plus rapidement dans sa poitrine alors que la terre s'est presque mise à trembler. Clairement, ça n'allait pas se passer comme il se l'était imaginé.

Quand le dinosaure gargantuesque est apparu devant lui, il s'est d'abord figé. Pas par peur - enfin pas tout à fait - plutôt d'admiration. C'est un rêve de gosse qui se réalise devant ses yeux. Tadhg a toujours rêvé de dinosaures. Enfant, il collectionnait les figurines à leurs images et plus vieux, il adorait les émissions qui reconstituaient leur façon de vivre. Jamais il n'aurait cru pouvoir en voir de ses propres yeux. Pourtant, il y en a bel et bien un dressé devant lui et pas n'importe lequel un tyrannosaure. La terreur de son ère. Les ordres fusent dans les airs et c'est la main de Milo sur son épaule qui le fait revenir à lui. Il bat plusieurs fois des paupières alors que les balles fussent dans l'air. « Il faut viser les articulations » les intersections là où la peau et la plus fine. C’est la seule chance de pouvoir l’affaiblir ou l’énerver. Peut-être même un peu des deux. En quelques enjambés, il rejoins Marcus. Rejoindre la navette, c’est impossible pour le moment, mais il joint ses efforts à ceux de son patron pour aider les autres à se mettre à l’abri. « Vous devriez monter à bord, monsieur... » Comme on peut s’y attendre, Marcus ne l’écoute pas vraiment et lorsqu’il voit une jeune femme à terre, il ne peut s’empêcher de voler à son secours. Il grogne et cligne des yeux à plusieurs reprises quand la grenade explose. Le pilier pose une tonne et leur première tentative échoue. Il pose les yeux sur la jeune femme coincée, il essaye d'avoir l'air rassurant « On va vous sortir de là, ne vous inquiétez pas » Il regarde autour de lui et voit des soldats et quelques hommes courir en direction de la fuite. « Eh vous là-bas aidez-nous! » il a un ton autoritaire, qu’il n’a que lorsqu’il est dans son uniforme. Il jette un oeil inquiet au dinosaure qui hume l’air.Il n’a pas envie de finir dans l’estomac d’un dinosaure aujourd’hui. Alors qu’il observe le carnivore, une idée lui vient. Il se tourne vers son supérieur, Marcus. « On pourrait peut-être utiliser un levier, ça devrait aider. » ses cours de physique ne sont pas si loin que ça et il lui semble que c’est Archimède qui disait  'Donnez-moi un point d’appui et je soulèverai le monde. Ce n’est pas une planète qu’ils doivent bouger, mais un pilier. Ça doit pouvoir se faire. Ils doivent juste faire vite, pour ne pas finir dans l’estomac de cette bestiole monstrueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 3 Avr - 20:28

Intrigue n°1
Le débarquement sur Exodia.
____________________________________



Le plus hilarant dans ce genre de situation, c'est que personne n'a une réellement écoute attentive à ce qu'il se passe d'important. Tout le monde penser à sa cacher, à suivre les ordres de retraites. Elijah n'est pas un de ces hommes téméraires qui laisserait volontiers tomber sa vie pour sauver celles des autres. Il n'est pas sans coeur, il n'est pas mauvais, il n'a juste pas l'instinct du super héro comme les gardes et l'équipe de Marcus semblent l'avoir. Il avait réussi à retourner au premier vaisseau, après avoir sauvé cette gamine. Mais il était resté à l'extérieur, malgré son coeur battant la chamade. Il ne pouvait détourner son regard de cette monstruosité si excitante à regarder. Il aurait pu s'enfuir, mais les cris des soldats sont trop élevés pour que personne ne les entendes. Pas une âme ne semble réagir face à leur ordre de ramener un levier. Si certain ne savent pas quoi faire, d'autres refusent simplement de bouger. C'est ce qui l'a poussé à leur venir en aide. Heureusement, trois hommes l'ont suivis. Comme s'ils attendaient que quelqu'un se dévoue pour suivre le mouvement.

Pendant qu'un ramenait la plus grosse pierre qu'il n'avait jamais porté, les trois autres ont réussi à récupérer deux gros morceaux de bois défoncés par le tyrannosaures lui-même. Si le bois est lourd, il aurait été impossible à soulever à trois seulement. Seule l'adrénaline leur permet de faire cet effort surhumain. Lorsqu'ils parviennent près du poteau tombé sur une victime, le premier homme a déjà déposé la pierre de façon à bloquer le premier morceau de bois qu'ils déposent en parallèle du l'obstacle. Le dernier morceau de bois est positionné au dessus, le morceau le plus fin enfoncé sous le poteau sans blesser la victime en dessous. Cette construction rapide, de fortune, pourrait lâcher à n'importe quel moment. Mais avec la précipitation, et l'animal toujours assoiffé de chair et hurlant dans tous les sens, ils n'ont pas pu faire mieux.

Si deux hommes appuient de toute leur force sur le levier, pour faire contrebalancer le poids du poteau, ce n'est pas suffisant. Quelques gardes doivent soulever le dit poteau, et Elijah leur a prêté main forte. Soulever la bête de métal est un effort groupé qu'ils n'auraient pas pu réaliser chacun de leur côté. C'est leurs forces, unies, qui leur permettent de finalement soulever le poteau du corps de la victime. Si Elijah n'a pas entendu ses cris, à cause de ceux de l'animal pré-historique, elle a du souffrir le martyr lorsque qu'elle a été délivré du poids phénoménal de la technologique. Il faut que quelqu'un l'aide à se redresser pour l'emmener à l'abri.

« - Va s'y ! » Parvient-il à dire en serrant la mâchoire.

Sa voix est forte, pour que le garde ayant eu l'idée du levier puisse l'entendre. Le charpentier lui dit d'agir, alors qu'il est sur de pouvoir tenir le poteau avec les deux hommes qui resteront. Elijah, il a finit par réussir à le mettre perpendiculairement au sol, pour le laisser retomber lourdement de l'autre côté. Sans les deux autres, il n'aurait pas réussi un tel exploit. Le poteau tombe à terre, faisant trembler légèrement le sol. Mais les vibrations ne sont en rien comparables à celles que produit le Tyrannosaure, qui semble avoir été attiré par cette mission de sauvetage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 236
Jeu 5 Avr - 9:32



INTRIGUE NO.1 ❞  



 DÉBARQUEMENT - Tour II
PNJ - Marcus Danvers jouant -Christina Miller et James Lorca

La désolation, le carnage et les cris sont là tout autour de nous. J'observe alors mon peuple. L'animal féroce et gigantesque ne nous fait aucun cadeau ! Son habiles mâchoire rempli de dents déchiquette et broit sans pitié tout ce qui est sur son passage ! Ce monde est bien plus hostile que nous l'avions pensé au départ. Nous aurions dû attendre que les satellites en orbites nous en disent plus sur cette planète avant même de lancer la moindre navette ! Nous avons été trop impatient, trop imprudent et à présent nous le payons le prix ! Mon regard se pose alors sur Marcus. Il gère ses hommes comme le soldat qu'il est ne réfléchissant pas avec bon sens mais avec la pointe de son arme ! Heureusement, je suis là pour remettre les choses en places. Ci-tôt mes ordres donné, mon peuple se dirige péniblement vers les navettes qui nous ont déposés, mais pour ma part je ne fuirais pas avant que tout le monde ne soit à l'abris ! J'aide le plus de gens que je peux, prenant même un enfant dans mes bras en le conduisant vers une navette. Je soupire ensuite en ressortant, mais deux mains épaisses et solides se saisissent de moi ! Je me débat, j'ordonne à l'homme de me lâcher, mais c'est peine perdu ! Je suis traînée à l'intérieur d'une navette où la porte est ensuite fermée.

Je suis folle de rage ! Mon cœur bat si vite que j'ai l'impression qu'il va éclater ! "Comment avez vous osez faire ça ? Ma place est dehors à aider mon peuple !" Le soldat ne perd rien de sa détermination, il me fixe droit comme un I, puis il me dit d'un ton ferme : "Je suis désolé madame, mais vous êtes notre chancelière. Mon travail est de vous protéger et le votre est de rester en vie pour guider votre peuple ! Vous n'allez pas ressortir d'ici, vous me punirez plus tard si vous le voulez, mais je ne bougerai pas de cette porte !" Malgré ma rage, je sais que l'homme a raison. Je me dois de rester en vie pour les miens. Qui les guidera si je meures ? Cet abrutis de Marcus Danvers ? Oh ça non, pas tant que je pourrais m'opposer à lui ! Je respire, j'essai de réfléchir calmement à la situation et cela malgré les cris de terreurs des gens dehors, les pleurs des personnes avec moi dans la navette et les rugissements infernaux du Tyrannosaure au dehors.

Comment faire pour nous sortir tous de cette situation ? Je dois réfléchir et trouver une solution ! L'animal ne va pas fuir c'est une évidence et vue le peu d’efficacité des balles sur lui, ce n'est pas non plus ce qui va nous sauver de lui. Je passe une main nerveuse sur mon front essuyant au passage la sueur qui coule de celui ci, lorsque le grésillement de la radio me sort de mes pensés. "Ici l'Exodus, est-ce que tout va bien pour vous en bas ? Nous attendions de vos nouvelles depuis presque 30 min." Lorca, je n'ai jamais été aussi soulagé d'entendre la voix de ce vieux renard ! Je me reprend, je souffle un instant, puis je fais comprendre au soldat qui voulait répondre au capitaine de l'Exodus que j'allais le faire. "Capitaine Lorca dieu soit loué ! Ici la chancelière Miller, Ici c'est un véritable enfer pour nous !" "Que ce passe t'il ? Les satellites sont sur le point de re fonctionner, nous avons pour l'heure encore aucune image du sol."  Je soupire à nouveau puis je reprends : "Cette planète n'est pas le paradis qu'on avait prévue. Dés notre arrivée un dinosaure est sortie de la forêt et il continu encore en ce moment même à faire des ravages ! Nous avons besoin de votre aide." Un silence pesant s'installe alors qui ne dure que quelques secondes et me parait pourtant de longues minutes à moi. "J'ai peut-être une idée, mais elle ne pourra être mise en action que lorsque les satellites seront totalement opérationnels. Combien de temps pensez vous pouvoir tenir ?" Il en de bonnes lui ! "Nous, nous sommes réfugiés dans les navettes, mais j'ai bien peur que si vous n'agissez pas très vite les cris et les rugissement de l'animal en attire d'autres ! J'imagine qu'une telle créature ne doit surement pas être seule sur cette maudite planète !" J'entends une respiration au bout du fil, puis la voix posée de Lorca retentit à nouveau. "Je vais faire au plus vite. Tout est presque en place Madame la Chancelière, les premier satellite seront opérationnels d'ici quelques minutes. Je vais moi même superviser toute l'opération ! Nous n'allons pas vous abandonner. Nous n'avons pas fait tout ce chemin pour mourir mais pour vivre !" Puis le silence s'installe à nouveau.

Dieu fasse que l'Exodus puisse nous aider ou je ne donne pas cher de nos peaux à tous ! Les navettes pourront peut-être résister à une créature, mais plusieurs ça j'en doute...             
DIRECTIVES DE JEU : 

• Tout le monde entends sur les radios le message du capitaine Lorca. L'espoir renaît dans le rang des Exodiens ! Même si vous ne savez pas encore ce que va faire Lorca avec l'exodus, vous savez que vous n'êtes pas seuls et que l'Exodus ne vous abandonnera pas à votre sort !
 MEMBRES INSCRITS  

ELIJAH STIFLER
EMMA PETERS
HAYLEY FAWKES
JOHAN MIKAELSON
LOHAN WILSON
MARCUS DANVERS
MEGHAN AINSWORTH
TADHG HOLBROOK






This planet is mine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exodus-new-world.forumactif.com
avatar
₪ Aventures : 350
₪ Emploi : Vice Chancelier

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Lun 9 Avr - 21:22


Intrigue 1
Débarquement
Malgré mes efforts et ceux de mes hommes le pilonne ne bouge pas d'un centimètre ! Bordel, mais putain mais qu'est ce qui pourrait bien le faire bouger ? Puis alors que l'idée me vient, un de mes hommes personnel Tadhg propose judicieusement qu'on utilise un objet pour faire levier. "Oui, faisons cela et presto ! Le T-Rex ne semble pas avoir apprécier ma diversion et il a l'air encore plus énervé que précédemment !" Sérieusement, je devrais être à l'abris avec ma fille pas là à risquer ma peau à aider une inconnue et surtout pas au risques d'y laisser ma propre vie ! On trouve très vite un long et solide morceau de métal qu'on glisse sous la poutre. Le type qui m'a précédemment parlé Elijah je crois, nous incite alors à pousser très fort sur celui ci. Nous y mettons alors tous toutes nos forces et voilà le pilier qui bouge peu à peu. "Tenez bon les gars, je vais l'aider à s'extirper de là dessous. Je vais attraper vos épaules et vous allez m'aider e poussant le plus fort que vous le pouvez de votre coté si vous le pouvez bien sur..." J'imagine que vue ce qu'elle a reçue sur le corps, elle ne doit être très en forme... Je me saisie alors ensuite de ses épaules, les hommes soulèvent alors d'un coup puissant le pilonne et là, je libère la malheureuse prisonnière en la tirant le plus fort que je le peux en arrière. Son corps glisse enfin hors du piège où il était coincé et la pauvre retombe lourdement sur moi. Nous sommes à présent tous les deux à terre.

Je l'aide ensuite à se relever, puis je la sentant trop faible et blessée pour marcher seule, je la prends dans mes bras et lorsque enfin mes yeux se reposent sur le T-Rex c'est l'horreur ! Celui ci est là face à nous féroce et puissant ! Son cris perçant nous oblige à reculer et lorsque enfin nous fuyons, des cris de douleur et de terreurs nous parviennent de derrière nous. Je ne veux pas regarder, mais c'est plus fort que moi, je me retourne pour voir le pauvre Elijah se faire couper en deux par la mâchoire acérée du monstre ! Quelle horreur !

"On ne peut plus rien pour lui... La navette est beaucoup trop éloignée !" Dis je ensuite en posant mon regard sur Tadhg. "Il nous faut un abris car là, on ne va pas s'en sortir si nous restons à découvert !" Alors que mes yeux se portent tout autour de moi à la recherche d'un abris, ma radio émet alors des sons, puis des paroles. Lorca discute avec la chancelière et il a semble t'il une idée pour nous venir en aide. J'avoue que je suis soulagé d'entendre cela car là moi, je ne vois pas d'issue à cette situation...
code by bat'phanie



RIP :
 



Seul celui qui ne porte aucun intérêt à son existence est parfaitement libre, car il a la force extraordinaire d’être prêt à mourir.

Surprise surprise :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Jeu 12 Avr - 16:26

ft. les exodiens
Débarquement
L'adrénaline court dans ses veines et il ne peut s'empêcher de trouver ça grisant. Les battements de son coeur se sont ralentis. Réflexe qu'il a prit avec le temps. Son corps s'est habitué aux montées d'adrénaline, il en redemande même parfois. Seulement, il avait pensé que sur cette nouvelle Eden, il n'aurait plus besoin de se battre. Il semblerait qu'il se soit trompé. Les rugissements de la bête gargantuesque lui filent la chaire de poules. C'est un ennemi qu'il n'a jamais eu à combattre et ce genre d'inconnu n'est pas vraiment quelque chose d'envisageable pour lui. Il a passé sa vie à se préparer à affronter des ennemis qui lui ressemblent, faire face à des armes meurtrières, mais jamais à un dinosaure qu'il pensait disparu depuis des millénaires. Pour autant, il se concentre, refusant de laisser son attention focalisée sur le monstre. Il y a une femme coincé sous un tas de ferrailles et il ne peut pas la laisser là, surtout pas avec un Marcus qui a décidé de lui porter secours. Sa nouvelle mission l'empêche de tourner les talons. Tadhg est un homme d'honneur. Ses méninges fonctionnent à une vitesse folle alors que l'entrave de la jeune femme ne semble pas décidé de bouger d'un pouce. Il repense à ses cours de physique et l'idée du levier lui vient. Il est soulagé de voir ce mec arriver avec d'autres hommes et un levier de fortune. C'est déjà ça. Ils l'installent et c'est à eux de faire le reste du boulot. C'est le moment pour le Holbrook de montrer qu'il n'est pas qu'une brindille et que ses muscles ne sont pas là que pour faire joli dans le paysage. Il force et le pilier bouge, libérant partiellement la jeune femme en dessous. Il n'est pas surpris de voir Marcus l'aider à s'en dégager et alors que le pilier retombe au sol dans un bruit sourd, un autre bruit attire son attention et lui glace le sang. En face de lui, le T-Rex se dresse dans toute sa splendeur. Son coeur s'est arrêté de battre l'espace de quelques instants, il en est certain. Son myocarde se remet à battre quand les énormes mâchoires du dinosaure se referment sur le corps du gars qui les avait aidé. L'urgence débloque ses muscles et le sort de sa contemplation. Il se jette au sol quand le t-rex envoie quelque chose voler dans les airs. Il espère juste que ce n'est pas un morceau de cadavre. Il aperçoit Marcus qui est déjà loin, avec quelqu'un dans les bras et roule sur lui même pour se remettre sur ses pieds avec la souplesse d'un chat et court rejoindre son patron, profitant que le mastodonte regarde ailleurs. Il faut trouver un endroit où se mettre à l'abri. Il regarde autour de lui. Il analyse les lieux. C'est tellement le bordel dans sa tête. « Là-bas, y a des débris du champs de force. On pourrait peut-être se planquer dessous. » il n'est pas sûr que ça fasse l'affaire, mais d'un autre côté, il ne voit pas vraiment où se planquer ailleurs. « Sous les arbres, je ne suis pas sûr que ça serve à quelque chose. On est sur son territoire, on n'a pas l'avantage » il le sait bien. Les rugissements derrière lui indique que le t-rex a fini son 4h. Ce n'est pas forcément une bonne nouvelle. « Faut qu'on bouge et vite ! » 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
₪ Aventures : 281
₪ Emploi : Spéléologue

Feuille de survie
₪ Inventaire:
Ven 13 Avr - 1:34


Le débarquement
ft. tous les participants

« Je débarque dans cette nouvelle vie, me trimbalant les bagages de mon passé. Et puis petit à petit, on lâche les valises de son passé pour refaire les siennes.” »
Je fermais les yeux quelques instants, pour tenter de me concentrer sur la douleur. Je n'étais pas médecin, mais vu comme cela se propageait, il y avait sans doute plusieurs côtes cassées sous cet amas d'acier et j'espérais que le sang que je sentais ruisseler lentement, n'étais pas synonyme d'un trop mauvais présage. Moi qui, de part mon métier, avais toujours gravit les plus hauts sommets...me voici aujourd'hui clouée au sol sous le poids du monde.
Les pas lourds de la bête faisaient légèrement trembler la terre et les décombres autour de moi. Je tournais la tête dans sa direction.
Impuissante, j'observais les griffes immenses s'avancer toujours plus près de moi, jusqu'à ce que je ne puisse plus apercevoir quoique ce soit d'autre. Était-ce vraiment là que tout devait s'arrêter ?

C'était sans compter sur l'explosion qui retentit à l'autre bout de la clairière, détournant brusquement le dinosaure de sa proie. En l’occurrence, moi. Puis des pas précipités et des silhouettes s'agglutinent autour de moi. On me parlait et parmi ces voix je reconnu celle du vice-chancelier qui me recommanda de ne pas bouger. J'étais trop faible pour lui faire la remarque mais en même temps, je ne comptais pas bouger d'un millimètre...au vu de ma situation !
Un jeune soldat que je n'avais encore jamais vu entra à son tour dans mon champ de vision et tenta de me rassurer. J’acquiesçais doucement alors qu'il hélait déjà d'autres hommes pour l'épauler.

Ils essayèrent de déplacer la charge, mais sans succès. J'étouffais un gémissement alors que je sentais le poids et le tressautement du pilonne sur moi. Si j'avais eu de la chance en était pas assommée sous le choc, j'en payais maintenant les frais. Les larmes aux yeux, je les regardais s'activer et essayer autre chose. Il fallait agir vite, car la distraction n'éloignerait pas l'ennemi bien longtemps !
J'avais du mal à me concentrer sur ces hommes venus m'aider. Je ne distinguais qu'une suite d'injonctions et de mouvements flous. Leurs cris combinés payèrent finalement :
La construction qui me barrait le corps se souleva enfin mais au lieu de me sentir soulagée, cela ne fit que raviver la douleur et m'arracha une autre plainte malgré moi. La cage thoracique n'était plus comprimée et je pouvais respirer librement mais cela mettait en action l'ossature brisée qui l'entourait. Non sans délicatesse, le vice-chancelier me tira par les épaules afin de me retirer de cette tombe prématurée et je luttais pour ne pas défaillir.
Il me remis debout tant bien que mal mais c'était un bien trop grand espoir qu'il nourrissait-là. Je n'en étais plus capable et il dû me soutenir pour m'éviter de rencontrer le sol une nouvelle fois. Alors sans plus de cérémonie, il me souleva de terre et me porta à la force de ses bras. Je m'agrippais au col de sa veste de l'Exodus et posais ma tête sur son épaule pour ne pas tomber.
Puis étrangement, il ne fit plus aucun mouvement. Je rouvris les yeux et suivis son regard, braqué sur...l'impitoyable dinosaure qui semblait se délecter de son festin à venir.
Alors Danvers recula et se mit à courir du mieux qu'il pu avec la charge supplémentaire que je lui imposais. Un cri de douleur, grave et désespéré retentit derrière nous et je sentis mon cœur se serrer lorsque mon porteur se retourna pour regarder. L'un des braves qui s'était dévoué à mon sauvetage n'était plus. Le monstre avait fait une victime de plus...

Le soldat qui m'avait parlé nous avait rejoint et il conseilla Danvers sur la direction à prendre pour se cacher. Il n'était plus envisageable de rejoindre les navettes pour se mettre à l'abri, nous étions trop éloignés et le T-rex, trop près. Il nous faudra être les plus rapides...
DΛNDELION


marchi!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue #1 - Débarquement
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» Les 95 ans du débarquement américain en Haïti
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exodus :: Zone morte :: Archives :: RPS Terminés-
Sauter vers: